BlogGay - Rencontre Gay via Smartphone, PC et Tablette - Cette semaine, nouveaux mecs inscrits - Meetings between gay guys -  rencontres gay et lesbien francophonemeetings gay UKeventi gay in Italiagay ontmoetingen in het NederlandsEventos gay en Españaschwule in 

deutschlandasieOther

BlogGaychat avec des mecs de ta régionZONE DIAL france + 600.000 inscrits | BlogGayVOD 18+ | Rencontres gay & Men's dating |  Gay Vidéo On Demand | Gay WebCam | Suivre BlogGay sur Twitter - Follow on Twitter@BlogGay


Album photos de HotGayHom

Home |   Profil |   Physique - Sexualité |   Stats |   Chat Gay

 Mettre en favori et Partager - Bookmark and Share
Nom de mon blog / Profile Blog : HotGayHom
Mon age / My age Age : 49 ans
Ma ville / Current Location Ville : COMPIEGNE - France
Articles récents / Recent articles A. récents : Sans titre
MERCI
Merci
Sans titre
épisode 130 : t'en as beaucoup des potes comme lui
Archives /  Files Archives : Juin 2017
Mai 2017
Avril 2017
Mars 2017
Février 2017
Janvier 2017
envoyez moi un message / send to me a message E-mail : message privé
Envoyer un coup de coeur Coeur : Envoyer un BgCoeur
Les commentaires / Comments Com's : 98 commentaires.
Liens favoris / links favourites Liens : - blog gay sympa
Tu a aimé lire les histoire de Martine (Martine à la mer, à la montagne, fait la cuisine, fête son anniversaire...) tu vas adorer les histoires de cet homme gay :
- Philippe au lycée,
- Philippe se fait dépuceler,
- Philippe chez les pompiers,
- Philippe et le livreur de pizza,
- Philippe et le masseur...



Tu veux figurer dans un épisode, voir se réaliser un de tes fantasmes : alors laisse moi un message




conseil : pour débuter la lecture ==> commence par l'épisode n° 1

Le blog est décomposé en unités d'énonciation datées, appelés billets ou articles / The blog is broken up into dated units of stating, called tickets or articles Mes Billets/Articles


Posté le mardi 08/04/2008 à 20h36 RSS signifie Really Simple Syndication

Une petite dernière, de profil.


Titre du billet MERCI
Posté le vendredi 28/03/2008 à 21h45 RSS signifie Really Simple Syndication


Pour remercier, les 150 000 visites sur mon blog, voici la queue de l'auteur.

Titre du billet Merci
Posté le vendredi 28/03/2008 à 12h56 RSS signifie Really Simple Syndication


encore merci

Posté le mercredi 26/03/2008 à 20h17 RSS signifie Really Simple Syndication


Bonne nouvelle 2 nouveaux épisodes en ligne


Un conseil : commence par l'épisode n° 1


Titre du billet épisode 130 : t'en as beaucoup des potes comme lui
Posté le mercredi 26/03/2008 à 10h22 RSS signifie Really Simple Syndication



Jean-Marc et Philippe remontèrent l’escalier, et s’assirent au bar.


-  « Alors, les p’tits loups qu’est-ce que je vous sers ? »


- « Tu nous mets deux bières, s’il te plait Michael »


Tout en servant, Michael demanda à Philippe : « Alors, tes impressions pour une première fois ? »


- « Eh, bien comme toutes les premières fois : excitant et chaud »


- « comme je te l’avais dit bâti comme tu es tu n’allais pas t’ennuyer longtemps, d’ailleurs ça ce voit »


En disant ces mots Michael tendit une serviette à Philippe, et lui fit signe de s’essuyer le haut du torse.


Philippe découvrit une belle traînée de sperme sur son pec droit.


- « essuie vite, après ça va sécher dans les poils et c’est plus pénible à enlever »


Philippe s’exécuta avec plaisir.


- « bon et bien , ça fait plaisir de voir un nouveau jeune beau mec, qui à l’air de savoir ce qu’il veut »


Philippe sourit et pris le verre de bière que Michael lui tendait.


Philippe et Jean Marc avalèrent rapidement plusieurs gorgée de bière.


- «  on dirait que cela vous avait donné soif »


- « oui, on s’est pas mal dépensé, et j’avais la gorge sèche »


- « et il faut reprendre des forces pour y retourner » ajouta Jean-Marc


A ces mots, Philippe sentit une main chaude se poser sur sa cuisse et parcourir ses poils. Il se retourna et vit le tatoué de tout à l’heure


- « Super ta queue mec, je la reprends quand tu veux »


Philippe sourit :: « Merci mec, dans un moment si tu veux, mais là je fais une petite pause »


- « c’est le repos du guerrier » ajouta Michael, puis s’adressant à Jean-Marc : « dis donc ton pote, il doit assurer ça fait pas une heure qu’il est là et il a déjà un fan club ; beau gosse, de beaux attributs et a prioori sachant s’en servir, t’en a beaucoup des potes comme lui ? »


- « sois pas jaloux, toi aussi t’es très mignon, tu sais bien que tu es mon serveur préféré »


Michael esquissa un large sourire.



Titre du billet épisode 129 : des jets puissants
Posté le mercredi 26/03/2008 à 09h52 RSS signifie Really Simple Syndication



- « Oui c’est vraiment super comme endroit des mecs à gogo, aussi chauds que moi, et pas les plus moches. »


- Jean-Marc s’était rapproché caressait le cul de Philippe et lui dit doucement à l’oreille : « moi aussi je me suis déjà bien amusé une queue dans le cul et deux autres dans la bouche ; c’est tout ce que j’aime pour bien commencer une soirée »


- « cool, alors »


Pendant ce court dialogue, Philippe continuait de se faire sucer.


- « en plus, j’ai la chance d’être tombé sur d’excellent suceur, dit Philippe en prenant dans ses mains la tête du mec agenouillé, pour mieux contrôler la situation.


Un autre mec qui passait avait le regard posé sur la queue de Philippe. Il s’approcha et commença à lui caresser les couilles.


Cette douce séance de malaxage de burnes assortie par une suce appliquée ravissait Philippe. Et savoir que ce moment se passait sous le regard de Jean-Marc l’excitait encore plus.


Cette excitation ajoutée aux talents des mecs qui entouraient Philippe ne tarda pas à provoquer le résultat attendu.


Philippe libéra une quantité importante de foutre par des jets puissants pour le plus grand plaisir du suceur.


Encore un dernier râle pour envoyer un dernier jet, et Philippe se sentait au mieux de sa forme.


Jean-Marc se rapprocha et lui dit : « viens on va faire une pause, on remonte boire un coup au bar ».



Posté le lundi 05/11/2007 à 20h14 RSS signifie Really Simple Syndication


Un conseil : commence par l'épisode n° 1


Titre du billet épisode 128 : bienvenue à l'Impact
Posté le lundi 05/11/2007 à 20h15 RSS signifie Really Simple Syndication


Jean-Marc prit l'escalier pour descendre au sous-sol, suivi par Philippe.

- Tu vois là c'est le lit à partouze, et devant le sling. Ensuite tu as un petit couloir, une petite pièce sombre, ainsi qu'un labyrinthe. Mais je te laisse découvrir, tu vas vite comprendre.

Dans ce sous sol, il y avait une bonne trentaine de mecs. Tous nus évidemment, et la plupart en action.

Le lit à partouze était bondé.

Philippe pars vers le labyrinthe. Il croise plusieurs mecs et chacun regarde l'autre droit dans les yeux.

Il fait le tour du labyrinthe où plusieurs mecs se suçent.

Il sentit qu'une main lui caressait le cul. Il se retourne. Il voit un mec aussi grand que lui, brun cheveux ras, petit bouc, et tatouage tribal sur l'épaule gauche.

Le mec découvre la queue de Philippe toujours en érection.

- Beau cul et bien monté en plus.

Le mec approche sa bouche de celle de Philippe, qui lui donne ses lèvres avec plaisir.

Les deux mecs s'embrassent se caressent, puis s'empoignent les couilles.

Le mec lèche le torse de Philippe, et descend vers sa queue, qu'il avale rapidement.

Il la gobe, aspire le gland, fait tourner sa langue tout autour, et l'enfourne en fond de gorge.

Pendant ce temps, un mec enlace Philippe par dernière, lui caresse le torse. Et Philippe se retrouve à embrasser un nouveau bel inconnu.

Le pompeur se redresse, et roule à nouveau une pelle à Philippe. Tandis que l'autre mec s'est agenouillé et a enfourné les queues raides dans sa bouche.

Philippe est ravi, cette soirée s'annonce chaude. 5 mn qu'il est arrivé, et déjà deux suceurs en action.

A son tour, il s'agenouille pour pomper les deux queues à tour de rôle. Et Philippe se rend compte qu'il est vraiment devenu exhib, il se rappelle ses premières expériences où se mettre nu devant un autre mec lui faisait un peu peur : et maintenant de baiser devant le regard d'autres mecs l'excitait.

Il sentit que le mec tatoué était prêt de jouir. Alors Philippe le suça avec encore plus d'application. Son savoir faire fit très vite ses preuves, plusieurs jets puissants de foutre vinrent jaillir sur son torse.

Philippe se releve, et s'essuie un peu son torse.
L'autre mec s'agenouille pour récupérer en bouche la bite de Philippe.

A ce moment, Jean-Marc passe dans le labyrinthe.

- Ah, je vois que t'as trouvé à t'occuper, et pas avec les plus moches en plus. J'étais sûr que ça allait te plaire, et que tu ne ferais pas tapisserie : alors bienvenue à l'Impact.

Titre du billet épisode 127 : découverte de l'Impact
Posté le lundi 05/11/2007 à 20h16 RSS signifie Really Simple Syndication


Philippe voit Jean Marc, qui l'attend au lieu de rendez-vous fixé.

Ils se font la bise.

- Salut, je ne t'ai pas trop fait attendre.
- non, je viens juste d'arriver.
- Viens, c'est par là.

Philippe et Jean Marc sont devant une grande porte en fer. Jean-Marc appuie sur la sonnette.

Quelques secondes après la porte s'ouvre.

Un charmant mec à la barbe courte les accueille. Il leur remet un sac poubelle, un bracelet numéroté.

- bonne soirée, amusez-vous bien.

Jean-Marc passe devant Philippe, et entre dans le bar.

- Tu te deshabilles et tu mets tes fringues dans le sac.

Philippe s'exécute avec plaisir. Il remarque que tous les mecs dans le bar sont totalement nus, et que certains le matte pendant qu'il enlève ses fringues.

Philippe est maintenant torse nu et déboutonne son jeans. Jean Marc lui est déjà en boxer.

Philippe trouve cette ambiance très excitante, il sent que sa queue est en train de durcir.

Il enlève son jeans et son boxer d'un coup. Il est maintenant à poil avec juste ses baskets.

Jean- Marc aussi nu que lui, le dirige vers le bout du bar.

- Je vois que tu es déjà raide : j'étais sûr que ça allait te plaire.

Un barman au sourire ravageur prend le sac de Jean-Marc.

- Bonjour Mickael
- Bonjour Jean-Marc, ça fait un moment.
- oui, mais ce soir je ne suis pas seul.
- Bonjour
- Bonjour
- Tu peux en ramener autant que tu veux des potes aussi mignons que celui-ci.

Philippe sourit.

Mickael prend le sac poubelle contenant les vêtements de Jean Marc.
- Tes initiales, c'est bien JMV
- oui bonne mémoire

- et toi charmant jeune homme
- moi, PD répond Philippe
- avec des initiales pareilles : je t'assure que tu es au bon endroit.

- Vous voulez boire quelque chose
- Non pas tout de suite, je voudrais d'abord faire visiter à Philippe

- Ok, alors bonne visite et amusez-vous bien ; mais vu ce que je vois je pense que ça ne devrait pas être un problème.
En effet, le regard de Mickael désignait la belle queue raide de Philippe.



Titre du billet épisode 126 : être à la hauteur
Posté le samedi 03/11/2007 à 10h33 RSS signifie Really Simple Syndication


Jean Marc pris vite la queue de Philippe en bouche, qui lui se tourna vers la bite d'Antoine, qui suçait Romain, qui biberonnait Slimane, qui s'activait sur la bite de Fred, qui s'occupait du zob de Benji, qui pour boucler la boucle suçait Jean Marc.

Philippe avait compris que ce plan suce devait aller jusqu'au bout, et que bientôt il serait à bout de force : il commençait à avoir les couilles en feu mais c'était trop bon. Et Jean MArc suçait trop bien, comme les autres d'ailleurs.

Pour être à la hauteur, il s'appliquait un maximum sur la queue d'Antoine.

A ce moment là à l'écran l'image se mit à trembler.

Fred enleva la queue de Benji de sa bouche et dit :
- Et Benji, on dirait que ton camescope à un problème l'image n'arrête pas de sauter. Regarde on voit Philou se faire enfiler par Jean Marc mais l'image n'arrêtepas de trembler.

- Mais non le camescope fonctionne très bien dit Antoine, c'est Benji qui a des problèmes : je rappelle bien à ce moment là Benji n'arrêtait pas de se branler comme un ouf. A mon avis on ne devrait pas tarderà voir un torrent de foutre s'abattre sur le beau Philou.

En effet, l'image tremblante laissait deviner que Philippe qui se faisait défoncer par Jean Marc était en train de lacher la purée sur son torse, très vite rejoint par les coulée de foutre de d'Antoine, Romain, et Slimane. Et on voyait nettement des jets provenir du cameraman Benji.

Tout le monde éclata de rire.

- Je me rappelais plus que t'en avais pris autant dis Jean- Marc, et très gros juteur aussi. Bon, je la reprends elle est trop bonne.

Jean Marc et tous les autres reprirent les queues en bouche.

ça suçait à tout va. Tandis qu'à l'écran les scènes de sodo s'offraient aux regards.

Pendant qu'Antoine et Jean Marc, à l'écran s'empalaient sur les queue de Philippe et Slimane, dans la salle on commençait àentendre des gémissements.

Les cuissent bougeaient en réaction à la montée de sperme qui se préparait.

Romain commença à lacher la purée le premier pour le plus grand plaisir de Slimane.

De son côté Fred aussi jouissait, ce qui eu un effet immédiat sur son partenaire Benji.

Les bouches continaient de s'activer.

Antoine largua son foutre à son tour. Puis ce fut le tour de Philippe et Slimane, et enfin Jean Marc largua la purée sous le regard encore chaud des autres.

De la neige défilait à l'écran, la vidéo venait de se terminer.

Cette fois y tous les mecs étaient exténués et les couilles vraiment vidées.

Après quelques temps de repos, Antoine donna le signal du départ.

- bon les mecs, ça fait plus de quatre heure qu'on baise, là je suis épuisé et il faut que j'y aille, et j'espère à très vite.

Tout le monde s'embrassa pour se dire au revoir.

Jean Marc ajouta :
- demain je vais à l'Impact quelqu'un veut venir avec moi.

La plupart étaient déjà pris. Mais Philippe, qui avait déjà entendu parler de ce bar naturiste accepta l'invitation.

Titre du billet épisode 125 : mieux qu'un film de boules
Posté le samedi 03/11/2007 à 10h32 RSS signifie Really Simple Syndication


La scène commençait par un gros plan de Philippe qui embrassait généreusement Romain et Jean Marc à tour de rôle. Puis la caméra descendit le long du torse de Philippe. On pouvait admirer ses pecs, ses abdos si magnifiquement déssiné.

Puis on découvrait sa belle queue dressée sur laquelle s'activait la bouche goulue de Fred.

- eh bien, il y va la salope dit Slimane en rigolant.

- c'est mieux qu'un film de boules avoua Romain

- c'est clair c'est plus excitant dit Philippe. Il n'y a qu'à tous nous regarder sur ce canapé, tous à poils et tous à nouveau la queue raide.

Sur l'écran Fred était rejoint par la bouche d'Antoine.

- ben t'as l'air de prendre ton pied Philippe avec cette double sucette, regarde moi ce sourire

- c'est vrai j'ai beaucoup apprécié, tu me diras Romain a aussi l'air de prendre son pied

A ce moment sur l'écran Romain était en train d'éjaculer

- Dis donc bon foutreur, quelle quantité, ma parole tu ne n'étais pas branlé et t'avais pas jouis depuis des mois. Regarde la quantité de foutre sur le visage de Philippe

- Jaloux, j'ai toujours un gros juteur répondit Romain vexé par cette vanne de Jean Marc

- fais pas la tête, j'adore les gros juteurs D'ailleurs moi ces images m'excitent trop et ses queues raides à portée de mains aussi.

En disant ces mots Jean Marc empoigna la bite de Philippe.

- Avec une telle queue raide, il n'y a qu'une solution la prendre en touche, je propose donc un 69 général.

Titre du billet épisode 124 : un peu de tendresse
Posté le samedi 03/11/2007 à 09h20 RSS signifie Really Simple Syndication


Tous les mecs étaient en sueur et épuisés par tant de plaisir et de foutre largué.

Ils avaient tous du sperme séché sur la peau, dans les poils.

- Bon je crois qu'une douche s'impose dit Antoine, honneur aux plus jeunes.

La douche n'est pas très grande mais vous pouvez y aller à deux ajouta Benji.

Philippe et Romain se dirigèrent donc vers la salle de bain.

Ils passèrent sous la douche, s'enlacèrent et échangèrent des petits bisous pendant que l'eau chaude coulait sur leur corps.

Un peu de tendresse après cette déferlante de sexe leur faisait du bien et les relaxait.

Puis ils se savonnèrent avec du gel douche.

La mousse fit l'effet habituel sur la queue de Philippe qui ne tarda pas à triquer.

Et de voir Philippe bander eut le même effet sur Romain.

Nos deux jeunes mecs à la queue raide se caressaient mais étaient trop exténués pour jouir à nouveau, du moins dans l'immédiat.

Cette douche avait un effet apaisant. Ils sortirent et s'essuyèrent mutuellement.

Pendant ce temps Fred et Antoine prenaient leur place. Eux aussi se roulaient des bonnes pelles sous la douche chaude.

Benji les invita à se relaxer sur le canapé du salon. Les deux garçons ne tardèrent pas à se lover sur le grand divan.

Ils furent vite rejoints par les beaux mâles Fred et Antoine. Et pendant ce temps Benji, Jean Marc et Slimane se tassaient sous la douche, qui là se révèlait un peu étroite pour eux trois.

Puis tous les mecs se retouvaient sur le canapé, à comater à moitié.

Benji s'affairait devant la télévision pour raccorder son camescope.

- bon ça y est, je vais pouvoir vous passer le film de nos exploits.

Titre du billet épisode 123 : quel gachis
Posté le vendredi 02/11/2007 à 21h37 RSS signifie Really Simple Syndication


Antoine prenait de plus en plus son pied. Il accélerait le mouvement et son fion était de plus en plus dilaté, et Philou de plus en plus raide.


Benji filmait avec plaisir. Jean Marc gémissait de plus en plus. il commençait même en crier.


- vas y salope fait moi jouir Et Slimane faisait pourtant tout pour.


Fred se faisait sucer tour à tour par Philippe et Jean Marc.


 Pendant ce temps Romain se branlait en mattant un max. Philippe gémissait à son tour.


- trop bon, continue tu vas me faire jouri à nouveau. T'es très salope aussi, j'adore.


Ahhhhhhhhhhh, la vache Philippe joussait.


- C'est trop bon, je sens ta queue grossir dans mon cul, dit Antoine. excellent.


- Ouaissss, je jouis aussi dit Jean Marc, rouge de plaisir.


Tandis que Fred lui éjaclait sur la gueule. De son côté, Romain se branlait, et se mit à jouir aussi.


- Quel gachis, dit Slimane, t'as pas honte de jouir tout seul dans ton coin.


- tu me diras si tu prends ton bien en regardant, vas y : matte


Titre du billet épisode 122 : trop bonne
Posté le vendredi 02/11/2007 à 21h12 RSS signifie Really Simple Syndication


Philippe était encore raide et épuisé à la fois.

Il ne se sentait pas la force de se lever pour limer Antoine comme un fou.

Mais Antoine avait compris que si Philippe était encore chaud, il commençait à être fatigué.

Alors que lui Antoine avait tellement envie de se faire défoncer qu'il aurait encore trouvé la force de courir un marathon.

Et là aucune course à effectuer puisque la belle queue de Philippe se dressait devant lui.

- reste allongé, Philippe, tu n'as juste qu'à être raide, et ça tu sais le faire comme un pro.

Antoine enjamba Philippe, et se mis acroupi. Il se tenais aux épaules de Fred qui caressait doucement le torse de Philippe.

Benji continuait à filmer

Tandis que jean Marc prenait la même position au dessus de la queue de Slimane


La tête de Jean Marc était à côté de celle de Philou, très vite ils se roulèrent une pelle.

Tandis que le petit cul d'Antoine frottait sur la queue de Philou.

- ta queue me chauffe trop, j'en meure d'envie ; et d'après ce qu'en dit Benji c'est le chemin pour l'extase

Philou était fier de savoir que Benji fasse de compliments de sa façon de baiser, à ses potes.

Pendant ce temps Fred ouvrait l'enveloppe d'une capote et la déroulait amoureusement sur la queue de Philippe

- Même pas besoin de la branler pour la durcir un peu, vas y Antoine empale toi, prends ton pied

Antoine descendait doucement sur la bite de Philou, le visage grimaçant de plaisir.

Antoine bandait les muscles de ses cuisses pour monter et descendre sur cette belle bite.

- Ah quel pied Philippe elle est trop bonne

Titre du billet épisode 121 : c'est beau la jeunesse
Posté le dimanche 17/06/2007 à 20h59 RSS signifie Really Simple Syndication



Philippe était haletant.


Romain s’approcha et commença à caresser le torse de Philippe.


Ses mains coulissaient,et glissaient sur sa peau, grâce à la grande quantité de foutre qu’il avait recueilli.


Les caresses du jeune Romain faisaient frissonner Philippe.


Les mains de Fred viennent rejoindre celles de Romain. Et le foutre était si abondant, que ce liquide naturelle constituait une excellente huile de massage.


Le mouvement de ces quatres mains réchauffaient Philippe.


- Ah c’est beau la jeunesse, dit Antoine, il rebande déjà.


En effet, la queue de Philippe était à nouveau droite.


- Ce n’est pas le seul, répond Benji,qui filmait en gros plan la bite de Romain.


- C’est bien ce que je dis, c’est beau la jeunesse, nos jeunes invités sont bien raides. Tu me diras les vieux comme nous n’ont rien à leur envier, dit Antoine en empoignant sa bite qui elle aussi était bien dure.


Slimane arrive avec une serviette humide,et commence à nettoyer le torse de Philippe. Il est temps que j’intervienne car si je laisse continuer les deux zozos à étaler le sperme, tu vas avoir plein de foutre sécher dans tes poils.


- C’est vrai Philou, ton torse est plus poilu,dit Benji. Moi, ton prof qui t’es souvent vu sous la douche, tu fais de plus en plus mec.


Philippe est totalement nettoyé, et a toujours la queue aussi raide. Il est complètement allongé la bite à la verticale.


Elle me fait trop envie,dit Antoine. Elle est trop belle, si droite et gonflée, le gland humide. Je veux me la prendre.




Titre du billet épisode 120 : ruissellant de foutre
Posté le jeudi 17/05/2007 à 22h16 RSS signifie Really Simple Syndication


Philippe triquait à mort, comme les autres mecs d’ailleurs. Benji continuait de filmer. Romain, et Jean Marc se dirigèrent droit sur la queue de Philippe. Et la suçaient à tour de rôle, et leurs deux langues glissaient sur son gland.


Philippe gémissait de plaisir. Fred l’embrassait à pleine bouche, tandis qu’il sentait que Jean Marc commençait à le doigter.


Slimane le caressait en se branlant de l’autre main.


Philippe était au sommet de l’extase, avec tous ses mecs qui s’occupaient de son cas.


Jean-Marc mis les jambes de Philou sur ses épaules. Il enfilait une capote. Pendant ce temps, Slimane lui enduisait la queue de gel, et la dirigeait vers le fion si prometteur.


Philippe sentit le gland bien gonflé, s’annoncer.


Jean Marc pénétrait doucement en Philippe. Romain suçait Philippe à fond.

Antoine matait à mort en se branlant.


Philippe commençait à bien sentir la queue de Jean-Marc. Tandis que sa propre bite chauffait, excitée par les coups de langue de Fred, rejoint par les bouches de Slimane et d’Antoine.


 


Tous les mecs s’occupaient du corps de Philippe. La plupart se branlaient, et Jean Marc le limait à fond.


Philippe se sentit partir, tous ses sens étaient en éveil. Il faisait beaucoup plus que gémir.


- Allez, lâche toi dit Fred.


- Ouiiiiiiii, c’est trop bon , je sens que ça vient, je vais exploser


De grands jets de sperme, accompagnèrent ses paroles, pour le plus grand plaisir de Fred, Slimane et D’Antoine.


Benji en filmant se branlait, et arrosa le torse de Philippe. D’autres jets atterrirent également sur son torse Antoine, Romain, Slimane, ne tardèrent pas inonder Philippe également.


Les coups de butoir de Jean Marc lui permirent de jouir également.


Tous les mecs étaient épuisés, en sueur, voire ruisselant de foutre.




Titre du billet épisode 119 : la jeune bite toujours raide
Posté le dimanche 01/04/2007 à 18h09 RSS signifie Really Simple Syndication


Philippe triquait à fond. Ils sentit que les mecs l’empoignaient par les cuisses pour le porter, et le dirigeaient vers le grand lit de Benji. Il s’était toujours demandé pourquoi Benji avait un lit aussi grand, alors que lorsqu’il dormait avec lui il aimait se rapprocher et se blottir contre lui ; il commençait à comprendre : avec un lit aussi grand il y avait assez de place pour tout le monde.


Fred attrapa sa queue et la pris bien en bouche, Romain l’embrassait avec tendresse et Jean Marc essayait de se joindre à leur baiser, Tandis qu’Antoine se branlait en le caressant. Benji, lui, avait pris en main son camescope et commençait à filmer la scène.


Romain changea de position, et tendis sa bite vers les bouches de Philippe et Jean Marc.


La jeune queue bien dressée ne tarda pas à être l’objet des jeux buccaux de Philippe et Jean Marc. Ils s’embrassaient avec la queue de Romain entre leurs bouches et leurs langues, ce qui déclenchaient déjà des gémissements du jeune Romain.


Slimane dit « il ne faudrait pas oublier le caméraman » et commença à sucer la queue de Benji qui avait l’air très excité.


La bouche d’Antoine se joignit à celle de Fred pour s’occuper de la queue de Philippe. Philippe découvrait le plaisir de la double sucette, et se rendait contre qu’il était encore naïf puisqu’en arrivant il n’avait pas vu le plan venir, au contraire il était prêt à repartit.


Romain gémissait de plus en plus,et ses cuisses étaient victimes d’ un léger tremblement. Philippe et Jean-Marc mettaient encore plus d’ardeur car il sentait que Romain était prêt de décharger. Antoine s’approcha pour caresser les couilles de Romain tandis que Fred s’avança pour l’embrasser et le caresser.


Romain gémissait de plus en plus. Benji orientait la caméra vers le garçon en transe. Tout à coup Romain libéra des jets puissants de foutre qui vinrent s’écraser sur les gueules de Philippe et Marc. Antoine continuait à masser les couilles de Romain et à le branler afin de libérer les dernières gouttes de sperme.


- « Ah, ça fait trop longtemps que j’en avais envie, dit Romain, et j’étais trop excité puis que je sais le plan qui se tramait pour ton pote Philou »


- « Et ce qui ai bien à ton âge, c’est que ça repart pratiquement illico » dit Antoine qui sentait la jeune bite toujours raide dans ses doigts.




Titre du billet épisode 118 : Qui serait le premier ?
Posté le mercredi 28/03/2007 à 22h04 RSS signifie Really Simple Syndication


La partie s’équilibra,la chance avait tourné


Tous les mecs à égalité : ils étaient tous en sous- vêtement.


Philippe était de plus en plus excité. Sa queue formait une énorme bosse, et l’on ne pouvait pas poser son regard sur son boxer sans immédiatement comprendre. Mais le suspens de la situation l’excitait de plus en plus.


Qui serait le premier complètement nu ?


A la vision de son jeu, Philippe comprit : cela allait être lui.


- « Ah Philippe, je crois que c’est toi qui va devoir tout déballer le premier »


Philippe était excité par la situation, mais aussi totalement en confiance. Il pensa que s’il avait vécu cette situation,il a six mois , il serait sans doute rouge écarlate, et aurait peut être déjà juté dans son boxer par l’excitation.


Mais là, au contraire il sentait une irrémédiable envie de s’exhiber devant tout ces mecs qui le mataient avec envie.


Philippe se leva, pour mieux permettre aux autres de mater. Son audace fut accueilli pas des sifflets ou des applaudissements des autres mecs.


Et Philippe commença par abaisser son boxer centimètres par centimètres laissant découvrir ses poils pubiens, et plus que deviner son érection.


- « Humm, tu me chauffe grave Philou, dit Jean Marc qui était assis juste derrière lui »


Jean Marc Commença lui caresser le dos.


Philippe sentit un frisson courir sur son échine, et abaissa encore d’avantage son boxer.


Fred en profita s’approcher sur le canapé, et tendre sa main vers le boxer si alléchant.


Philippe enleva d’un seul coup son boxer, ce qui libéra sa queue, qui se déplia immédiatement.


Fred s’en empara, et la pris directe en bouche. Jean Marc se leva derrière Philippe, et se pencha pour lui rouler une bonne pelle.


Le jeune Romain enleva aussi son boxer et se dirigea vers Philippe.


En quelques secondes Philippe avaient tous les mecs autour de lui, qui avaient rapidement enlevé le peu de vêtements qui leur restaient.


Philippe avaient des bouches, des langues, des mains qui parcouraient son corps pour l’embrasser,le sucer,le lécher…


 




Titre du billet épisode 117 : mon boxer va chauffer
Posté le mercredi 28/03/2007 à 21h44 RSS signifie Really Simple Syndication

Les cinq mecs s’installent autour de la table.

- « oui mais c’est pas très juste car Jean-Marc et Slimane vont nous regarder en restant habillés. »

- « Eh, bien dit Fred, je propose qu’ils soient chacun le supporter d’un joueur, et ils subiront le même sort vestimentaires que leur joueur fétiche »

- « ok, dit Jean-Marc, je choisis le jeune inconnu,je supporte Philippe »

- « Et moi, je prends Romain, quand je dis « prends » ; je me comprends » dit Slimane La partie commence. 1er tour c’est justement, le jeune Romain qui a perdu, lui et Slimane enlèvent donc leur pull

- « Vous avez de la chance qu’il ne fait pas chaud ; il y a plusieurs épaisseurs » 2ème tour même résultat, les deux garçons enlèvent donc leur tee-shirt pour laisser découvrir deux torses imberbes. 3ème tour, cette fois ci c’est Philippe et donc aussi Jean Marc qui enlèvent leur pull. - « Et Philou, fais gaffe, j’ai pas envie de me retrouver à poil dit Jean Marc en lui donnant un tape virile sur l’épaule »

- « Je fais ce que je peux » 4ème tour à nouveau Romain perd. Il commence donc à enlever la ceinture de son jeans.

- « Non, non la ceinture n’est pas un vêtement, tu dois ôter le pantalon » - « Ok » Romain et son acolyte s’exécutent. Ainsi,on peut découvrir que Romain porte un boxer noir moulant, tandis que Slimane a un string rouge.

- « Et Romain, calme toi, car je trouve ton boxer plutôt bien tendu » dit Fred

- « Fais pas le fier parce que tu as encore toutes tes fringues, et arrête tes commentaires sur mon boxer car sinon il va effectivement chauffer » 5ème tour, c’est justement à Fred d’enlever son pull, mais il le porte à même la peau et se retrouve donc torse nu : beau torse très bien dessiné. Philippe sera le suivant à être torse nu, puis c’est son tour à exhiber son boxer, qui laisse également deviner une bosse naissante.

« Ah, dit Fred la fougue de la jeunesse »

Jean Marc était donc en slip lui aussi et laissait découvrir un tatouage tribal juste au dessus de la ceinture de son slip blanc. Enfin Benji se retrouva torse nu.

- « Ah , il était temps » firent en chœur l’ensemble des mecs à moitié dénudés.



Titre du billet épisode 116 : la galère
Posté le dimanche 25/03/2007 à 20h27 RSS signifie Really Simple Syndication

Philippe était devant la porte de Benji. Très heureux car il allait pouvoir rester chez lui tout le week-end : vendredi soir, samedi et dimanche à baiser. Comme d’habitude cela serait très chaud, surtout pour des retrouvailles.

Benji ouvre la porte. Philippe se jette dans ses bras, et immédiatement lui roule une bonne pelle.

- « attends, attends » dit Benji en le repoussant doucement ; « je ne suis pas seul, j’ai une bande de potes qui sont passés à l’improviste »

Philippe maudissait ces intrus, au lieu de s’arranger pour être dispo dès vendre du soir, s’il avait su il ne serait arrivé que samedi. La, il allait falloir attendre que les amis de Monsieur partent pour pouvoir profiter de son Benji.

- « Bon et bien rentre,je vais te présenter »
- « ok »

Philippe entre donc dans le salon. Là sont assis 5 mecs.

- « Je vous présente : Philippe »
Puis Benji désigna le premier mec, un trentenaire, grand brun avec une barbichette « Jean Marc » ; un jeune keum de 21 ans : « Romain » ; à côté c’est « Fred » , grand blond cheveux mi-long ; puis le mec au crane rasé « c’est Antoine » , et le black avec la boucle d’oreille « c’est Slimane"


- Bon alors on l'a fait cette partie de pocker dit Fred


Philippe se demandait se qu'il était venir faire dans cette galère. Jouer au pocker lui qui avait horreur des cartes, il aurait préféré rester chez lui a matté les dernières photos sexy du blog "LeMondeGayde Cvillon" http://www.bloggay.com/blogs/LeMondeGaydeCvillon/


A la place, il allait devoir jouer au pocker : en plus il savait à peine jouer.


- Et bien on commence dit Antoine ; Fred, Romain, Benji installez-vous. Philippe tu te joins à nous, on va pas te laissez nous regarder.


- Si vous voulez, dit Philippe peu convaincu


- Allez, c'est parti. Evidemment, on interesse la partie.


- Vous faites chier dit Romain, moi j'ai pas de fric


Philippe osa un petit : "moi non plus pas trop."


- Il ne vous reste qu'à jouer avec des allumettes dit Jean-Marc, en rigolant, ça va vous motiver


- Si on joue pour rien c'est nul ou alors il faut au moins faire un strip pocker, là on risque de rigoler.


- Ok, ainsi ça boostera un peu la partie, et il n'y aura pas de problème de fric répondit Benji, allez on commence


Philippe s'installa à la table, et se sentit un peu plus motivé.



-


 



Titre du billet épisode 115 : décharger à nouveau
Posté le jeudi 08/03/2007 à 21h43 RSS signifie Really Simple Syndication


- « Bon, Philippe, c’était trop bon. Et à ce que je vois tu es toujours plein de ressources. Et quelle queue ? J’y goûterai bien tous les jours. Mais bon assez rêvé, il faut que je te ramène. »



- oui, t’as raison



Les deux mecs se rhabillent vite fait.



 



Philippe une fois prêt, roule une bonne pelle à Olivier avant de se diriger vers sa voiture.



Olivier prend le volant, et se dirige vers chez Philippe. Tout en conduisant, il pose sa main sur la braguette de Philippe.



- « Hum, c’est encore chaud »



- « tu me diras toi aussi, à la bosse que je vois »



- « Ouais, mais on arrive, et là je suis pressé, mais c’est pas grave car je suis sûr que tu repasseras à la caserne, même sans invitation »



- « tu peux me faire confiance »



Philippe embrasse Olivier avant de le quitter.



Il monte dans sa chambre, à ce moment son portable vibre : un message de Benji



« suis rentré, si tu veux on passe tout le week-end ensemble. RDV samedi chez moi à 14 h »



Philippe répond immédiatement : « sans problème à samedi »



Message immédiat en retour : « Ok à samedi ; bises »



L’idée de ces retrouvailles , excitait à nouveau Philippe, qui se sentait bander.


Philippe se sentait chaud de nouveau...



Alors, Philippe ouvre son ordi ; et pour continuer à rêver se connecte sur bloggay, sur le blog de LeMondeGaydeCvillon. La vue de ces mecs, de ces corps sexy, le faisait bander encore plus. Il était de plus en plus raide. Il adorait ce blog, rempli de mecs avec lesquels il avait tous envie de baiser. Malgré cette chaude journée, il voulait encore décharger. Il commença donc à se branler devant les dernières photos mises en ligne par ce bloggeur au bon goût.

Et entrant dans le monde gaydecvillon, Philippe finit par décharger à nouveau.




Titre du billet épisode 114 : la température se réchauffe
Posté le mercredi 07/02/2007 à 22h48 RSS signifie Really Simple Syndication


- « Bon alors on y va sous cette douche, on va finir par avoir froid » dit Philippe


- « oui, t’as raison, je commence à me refroidir »


« C’est pas l’impression que tu donnes » dit Philippe en rigolant.


Il est vrai que l’érection d’Olivier se faisait de plus en plus prononcée.


Olivier pénétra le premier dans la douche qui faisait 3 mètres de long et comportait trois arrivées d’eau.


Philippe évidemment se plaça le plus près d’Olivier.


L’eau commença à couler sur leurs deux corps. Olivier mis du gel douche dans ses mains et commença à laver le dos de Philippe.


Il s’agissait plutôt d’un massage viril mais la mousse eu immédiatement l’effet habituel sur Philippe, qui triqua lui aussi.


« Je crois que la température se réchauffe pour toi aussi » dit Olivier en rigolant à son tour.


« Oui, je crois aussi »


Olivier me mis à genou, et commença à examiner la queue de Philippe avec gourmandise.


- « elle est superbe, et très excitante, c’est bien l’impression que j’avais eue quand je vous matais quand tu étais dans le gymnase avec David : plutôt chaud tous les deux »


- « tu nous matais, ça m’excite plutôt »


- « je vois ça tu bandes encore d’avantage, et si ça t’excite je n’étais pas le seul »


Philippe bandais toujours plus, excité de savoir qu’il avait excité des mecs, des mâles.


Olivier pris la queue de Philippe en bouche, et ne la lâcha plus.


- « elle est trop bonne, totalement à la hauteur de mes espérances quand je te matais »


Olivier pompa avec avidité le zob de Philippe, et se branlait avec ardeur.


Olivier se branlait avec une telle intensité, que le résultat ne se fit pas attendre. Du foutre bien chaud atterri sur son torse musclé et dans les poils des jambes de Philippe.


Olivier ne se détournait pas de la queue de Philippe pour autant. Au contraire il continuait de s’en occuper avec beaucoup de plaisir, variait les angles d’attaques, et l’intensité des pénétrations buccales


A force de recevoir des coups de langue, Philippe sentit que le plaisir commençait à l’envahir, et il finit par exploser à son tour, et à arroser la gueule d’Olivier, qui était ravi.




Titre du billet épisode 113 : une petite frappe virile
Posté le samedi 03/02/2007 à 17h59 RSS signifie Really Simple Syndication

Philippe fut accueilli par ce magnifique corps nu et si sexy, mais également par un large sourire complice.
- « Bonjour, tu dois être Philippe, moi c’est Olivier »
Le plus naturellement du monde, Olivier s’avance vers Philippe, et lui tend sa main dans le plus simple appareil, avec juste sa serviette posée négligemment sur l’épaule.
Philipe, aussi naturellement lui serra la main.
- « Oui, c’est ça , c’est sympa de me ramener »
- « pas de souci, en revanche il va falloir que tu attendes un petit peu, je n’ai pas encore pris ma douche »
- « pas de problème »
- « tu veux peut être en prendre une aussi, si j’en crois l’état de tee shirt t’as sué aussi »
- « oui, mais je n’ai pas de serviette, je n’avais pas prévu cette séance de muscu »
- « Pas de problème, j’en ai une autre dans mon sac »
- « Alors c’est pas de refus ».
Philippe posa ses affaires qu’il avait ramassé dans le casier sur la banc. Philippe fit glisser doucement son tee shirt sur son torse.
Olivier restait devant lui et continuait, toujours aussi naturellement à lui parler.
- « t’es étudiant ? »
- « non, lycéen, je suis en terminale » dit Philippe en ôtant son short.
Philippe portait un boxer court en lycra qui lui moulait bien le paquet.
« Et bien, plutôt pas mal balancé pour un garçon de ton âge, t'as combien ?, n’Est-ce pas ? »
« 18 » répond fièrement Philippe qui enlève son boxer, et se retrouve à poils devant Olivier, qui est dans la même tenue.
- « Alors respect, un corps athlétique, un vrai petit mâle, et quand je vois tes pectoraux bravo, tu dois faire pas mal de sport » 
- « oui, je fais du volley »
- « tu dois avoir un bon entraîneur, qui prépare bien votre condition physique, et qui s’occupe bien de ses joueurs »
- « ouais, t’as raison il s’occupe très bien de moi »
Et, Philippe pensait à tous les talents , que Benji déployait pour s’occuper de son corps et pour lui donner du plaisir.
Cette situation lui rappelait le jour où il avait baisé avec Benji pour la première fois. Mais, bon aujourd’hui, il était plus cool, ce n’était plus la première fois. D’ailleurs, il ne pouvait déjà plus dire combien de mecs étaient passés entre ses bras. Il était zen, totalement détendu la bite au repos. Il faut dire qu’elle venait juste de terminer ses pirouettes.
En revanche, il ne pouvait pas en dire autant d’Olivier. Il n’avait pas d’érection franche, mais bon c’était clair qu’elle était sans doute moins au repos que d’habitude.
-  « le résultat est superbe, quels pecs » dit Olivier est les gratifiant d’une petite frappe virile.
Ce premier contact, fit apercevoir à Philippe, le plaisir qu’il allait bientôt connaître.


Titre du billet épisode 112 : le coprs fabuleux d'un mâle
Posté le mercredi 31/01/2007 à 21h45 RSS signifie Really Simple Syndication

David raccrocha.
- « Olivier peut te ramener, il est en train de se mettre en civil. Pour ne pas le faire attendre tu n’as qu’à le retrouver il est au 1er étage vestiaire 2 B, il est prévenu. »
- « Merci, c’est sympa, je me dépêche, j’y vais tout de suite »
- « Eh, Philippe, c’est bien de ne pas le faire attendre, mais il faudrait peut être pas te balader dans cette tenue »
Philippe réalisa qu’il était encore nu. Et se dépêcha d’enfiler le short et le tee shirt que David lui avait prêté .
- « oui, t’as raison , c’est pas très sérieux, dit Philippe en rigolant.
- « Et puis, t’as tes fringues à récupérer, tu n’as qu’à les prendre en passant dans le casier, moi je vais rester faire encore un peu de muscu car je n’ai fait grand chose du programme que j’avais prévu. Mais, bon c’était pas pour me déplaire. »
« OK, bon j’y vais ».
Philippe se pencha David, et l’embrassa profondément.
- « Salut, dépêches toi, Olivier ne va pas t’attendre cent sept ans »
- « Oui, t’as raison j’y cours, j’y vole » dit Philippe qui se dirigeait vers la porte en accentuant sa légère claudication.

En lui-même Philippe souhaitait ne pas rater ce chauffeur, car s’il allait mieux, il sentait bien qu’il ne fallait tout de même pas trop abuser de cette satanée cheville.

Philippe prit ses affaires dans le casier, et se dirigea vers le vestiaire du premier étage. Il monte doucement les escalier, repère assez vite la porte du vestiaire.
Il pousse la porte et entre, et là sous ses yeux le corps fabuleux d’un mâle super bien monté.


Titre du billet épisode 111 : un super coup
Posté le mercredi 31/01/2007 à 20h45 RSS signifie Really Simple Syndication

David avait ramené une serviette à Philippe.

- « Tiens, essuie toi »
Philippe ne se fit pas prier , et s’exécuta.

« Je pensais qu’Arnaud avait exagéré pour se vanter, et bien je peux te dire que t’es un super coup. Il y a longtemps que je me suis pas fait défoncer comme ça. T’es un pro. T’es plus déluré que moi quand j’avais ton âge ».
Tout en s’habillant, David souriait, et semblait sur un petit nuage.
Philippe ressentait une certaine fierté. Il mesurait le chemin parcouru, et l’époque où il n’avait que la branle, seul dans sa chambre, pour se soulager, lui semblait lointaine.

- « Tu vas pas repartir en bus ou à pieds. Je ne voudrais pas me faire engueuler par Arnaud à cause de ta cheville. En revanche, je ne peux pas te ramener, je suis de permanence, je ne peux pas quitter la caserne. Mais je vais bien trouver quelque un qui rentre près de ton quartier. »
- « Oui, ça serait sympa ».
- « Je sais : y a Olivier, il passe devant chez toi. En revanche, je ne sais pas où il est. Attends, je vais l’appeler pour savoir à quel endroit tu vas pouvoir le trouver dans la caserne.

David prit son portable dans sa poche.
- « Oui, Olivier c’est David, Tu pourrais ramener un jeune éclopé … oui,… oui, excellent,… OK, t’es où, et bien je te l’envoie tout de suite »

David raccrocha.


Titre du billet épisode 110 : joua une bonne travailleuse
Posté le jeudi 18/01/2007 à 21h40 RSS signifie Really Simple Syndication

David palpait la queue en érection de Philippe.

- « Arnaud, m’avait bien prévenu que tu étais un garçon chaud. Mais, il m’avait pas dit que tu étais bien monté. Et c’est plutôt le cas, vu le sacré morceau que je sens sous mes doigts »
- « Ah, mais c’est dégueulasse, Arnaud avait fait un rapport sur moi. Et si ça tombe t’es pas le seul à avoir eu un compte rendu »
- « oh, bavard et vantard comme est Arnaud c’est plus que probable ; je serai à ta place je me méfierai de tous les mecs que tu peux croiser ici. Tu liras peut être dans leur regard « ah, c’est lui le queutard dont Arnaud à parler , d’un autre côté tu vas avoir une réputation plutôt flatteuse »
- « oui, puis après tout c’est vrai j’aime la bite »
- « au premier abord t’as l’air un jeune mec tout sage, voire innocent Mais bon dès qu’on s’approche un peu on peut voir une lueur de lubricité au fond de ton œil, et encore je n’ai juste que sous peser ta bite gonflée par le désir »
- « bon t’arrête ta littérature et on passe au chose sérieuse, dit Philippe ; on va ou ? »
- « Ben on peut rester ici »
- « t’as pas peur que quelque un nous surprenne »
- « justement ça met du piment, et c’est ça qui est excitant »
- « Pourquoi pas »

Philippe roula une bonne pelle bien baveuse au viril David.
« Et en plus tu sais embrasser »
David se mit à déshabiller le jeune Philippe, le tee-shirt, le short, le boxer. Philippe se laissait faire avec plaisir et s’exhibait sous le regard de David.
« Je confirme beau manche »
David se mis à genou et biberonna avec gourmandise la queue bien droite de Philippe. Tout en suçant avec délectation et adresse, David se déshabillait comme il pouvait.
Les deux mecs étaient maintenant totalement à poils dans la salle de sport, et la tête axée que sur le sexe, le cul, la bite.

- « Quand je vois ton gourdin, j’ai vraiment envie de me le prendre, que tu me tronches bien à fond »
- « Regarde comme il est dressé, il n’attend que ça »
- « Oui, mais je voudrais pas que dans la bataille, tu ressentes de nouvelles douleur à la cheville »
- « t’inquiète pas , et puis si c’est le cas cela me donnera l’occasion de revenir voir Arnaud ; mais pour plus de sécurité t’as qu’à venir t’empaler sur ma bite et t’asseoir dessus, tu n’auras qu’à jouer les bonnes travailleuses…. »
- « Aussitôt dit, aussitôt fait , puisque tu te laisses faire, je commence à t‘enfiler le préservatif»
David enjambe Philippe qui était assis confortablement assis. Et s’accroupit au dessus de la belle bite bien gonflée, et descendit doucement jusqu’à ce qu’il commence à sentir le gland gonflé de Philou. Puis comme prévu il s’empale en gémissant.
« AHHHH, c’est clair belle bite, délicieux… »
Et David comme prévu joua les bonnes travailleuses. Ses mouvements de haut en bas, bandaient les muscles de ses cuisses au maximum.
David continua cet exercice tout en se branlant, jusqu’à faire jouir Philippe jusqu’à la dernière goutte.

- « et bien, tu vois on aurait eu tort de se déplacer, on a été tranquille, dit David en essuyant son sperme qui avait attéri dans les poils de son poitrail.


Titre du billet épisode 109 : en boxer noir
Posté le dimanche 17/12/2006 à 22h58 RSS signifie Really Simple Syndication

- « bon ça ne vaut pas la peine, que l’on s’attarde sur cette histoire. Et que je m’intéresse aux personnes qui ont réellement des problèmes, comme toi alors comment va ta cheville »
- « ça va mieux, mais ça me tire un peu »
- « ça me parait normal, mais pas de chance Arnaud n’est pas là, tu vas être obligé de repartir , au fait t‘es venu comment»
- « En bus »
- « tu vas pas rentrer en bus avec ta cheville, écoute j’avais prévu de faire une séance de muscu, si t’as le temps, tu attends que j’ai fini et je te ramène »
- « Ok sans problème »
- « Bon alors suis moi »

Philippe suis donc David
- « si tu veux, tu peux faire la séance avec moi, Bien sur on laissera ta jambe au repos »
- « Oui ça me tente »

Viens au vestiaire, je vais te trouver une tenue.
Les deux mecs entrent dans le vestiaire. David ouvre un casier.

- « tiens, prend ça, un tee-shirt , un short : ça devrait t’aller. Car t’as l’air bien foutu »

Philippe sourit, et commence à se déshabiller. Il enlève son blouson, son pull, son tee-shirt. Il est torse nu. David de son côté fait de même. Philippe s’assoit pour ôter son jeans. David qui est plus agile sur ses jambes, enlève son pantalon en restant de bout.
Les deux hommes sont en boxer noirs.

- « T’as vu on as le même »
- « Oui, et c’est bien ce que je disais : t’es plutôt bien foutu, »

Les hommes enfilent leur tenue de sport, et entre dans la salle de muscu..

- « Tiens commence par travailler tes pectoraux, assieds toi devant cette machine là, tu attrapes les poignées »
Philippe s’exécute.
- « Non pas comme ça, met toi le dos contre la butée ».

Pour mieux se faire comprendre, David applique sa main sur les abdos de Philippe, et afin que son dos regagne la position voulue. Philippe sentit l’odeur de male de david. Et cette main sur ses abdos, l’excitait également.

- « Tu vois Philippe, c’est plus facile comme ça. Tout à l’heure on avait, le même boxer, et j’ai l’impression qu’à l’intérieur on est tous les deux dans le même état »
A ce moment, David descendit sa main, et il put vérifier que comme lui Philippe bandait.


Titre du billet épisode 108 : mais c'est un mytho
Posté le dimanche 17/12/2006 à 23h10 RSS signifie Really Simple Syndication

A ce moment là des pompiers entrent dans la caserne.

- « Salut, les mecs, alors c’était comme d’habitude »
- « Et oui, toujours aussi mytho »
- « Cette fois-ci , il a fait raffiné : il nous a organisé son suicide »
- « Tiens , Salut mais c’est Philippe, tu me reconnais, je suis David c’est moi qui t’ai ramassé hier avec Jérémy »
- « oui, je te reconnais salut »
- « tu viens voir, Arnaud, ah une fois qu’on y a goûté, dit David en lui faisant un beau sourire ; mais il n’est pas là aujourd’hui »
- « oui, je sais »
- « Et puis comme tu as pu le voir on est un peu énervé ici. On s’est encore dérangé pour rien. Un vieil habitué. Qui s’arrange pour nous faire venir sous les motifs les plus farfelus. Cette fois-ci, il nous avait organisé son faux suicide. »
- « Un faux suicide, mais il est complètement mytho »
- « Oui comme tu dis, ici d’ailleurs on l’appelle Eric le mytho. Cette fois-ci c’était c’était du grand art. Nous avons reçu un mail de son cousin Bruno, qui s’inquiétait de ne pas pouvoir le joindre. Et nous faisait part sa crainte car leurs derniers échanges de mails étaient très noirs. D’après ce Bruno, son cousin serait suicidaire car il se savait condamné par une maladie incurable. Ce cousin étant à New York, son inquiétude était encore plus grande à cause de la distance. Alors une nouvelle fois, nous nous sommes déplacés à nouveau chez Eric. Comme nous le pensions, il était bien vivant. Il était sagement installé devant son ordinateur. Il créait un blog pour recevoir des condoléances après son pseudo suicide »
- « Mais, il ouf ce mec, il faut l’enfermer »
- « On est pas le mal à le penser. Mais quand tu réfléchis bien, il est plutôt à plaindre. Avec ses histoires de mytho, il a déjà perdu tous ses amis. Et il faut se sentir très seul, pour n’avoir que sa fausse mort à mettre en scène. Et croire ainsi, que c’est le seul moyen pour que les autres s’intéresse à toi. Inventer des histoires pour créer la compassion, alors que peut être s’il restait lui-même  il aurait autant amis. En tout cas, nous cela ne nous amuse pas, surtout que nous côtoyons des personnes qui vivent réellement de tels drames ».
- « il est grave »


Titre du billet épisode 107 : tu n'as pas de chance
Posté le dimanche 17/12/2006 à 23h01 RSS signifie Really Simple Syndication

La journée passe lentement. Philippe s’ennuie un peu. En effet, Benji n’est pas encore rentré. Et pas de mec en vue. Pas question d’aller ce soir au Parc, car il fait froid, et avec sa cheville, il ne peut pas marché aussi loin. Impossible également d’aller essayer de nouveaux sous vêtement car la boutique de est trop loin également.
Vraiment cette cheville, ça fait chier.
Philippe ne voit qu’une solution, intimidante mais excitante à la fois : retourner à la caserne des pompiers. Ce n’est pas tout près, mais le bus qui passe devant le lycée, y mène directement sans changement : donc c’est possible.

A la fin des cours, Philippe se dirige vers le bus. L’attente et le parcours lui paraissent interminables. Pourtant le parcours n’est pas si long. Philippe descend du bus, traverse pour aller vers la caserne. Il entre et se retrouve devant le bureau d’accueil.
Un jeune pompier, très beau gosse est derrière le bureau :
- « Bonjour, tu viens pour quoi »
- « bonjour, hier je suis tordu la cheville et j’ai été soigné par Arnaud »
- « Ah, oui, alors tu dois être Philippe, j’ai vu ton nom sur le registre »
- « oui, c’est ça »
- « mais, tu n’as pas de chance, Arnaud n’est pas là aujourd’hui »
- « ah »
- « Arnaud, ne te l’avait pas dit »
- « il m’avait dit de repasser mais sans date précise »
- « oui, pour aujourd’hui c’est foutu »



Titre du billet épisode 106 : sur les parois de la cabine de douche
Posté le dimanche 03/12/2006 à 19h54 RSS signifie Really Simple Syndication

Le radio réveil se déclenche. Philippe se réveille doucement. Il posa les pieds à terre en redoutant une douleur sur sa cheville. Mais ça lui faisait beaucoup moins mal qu’hier.
Dès le réveil, Philippe repense à sa visite de la veille chez les pompiers, et immédiatement il se met à triquer.

Philippe est bien décidé à ne pas rester dans cet état sans décharger. Il se dirige donc vers la douche, fait couler de l’eau chaude sur son torse. Il met un peu de gel douche dans la paume de sa main, et commence à le faire mousser sur son torse. Il se titille les tétons., se caresse les pectoraux descend sur ses abdos.

Il ne s’attarde pas longtemps sur son ventre, et préférant descendre plus bas.
Il passe ses doigts mousseux dans les poils de ses cuisses, et remonte vers ses couilles, qu’il fait rouler sous ses doigts. Il remonte sur sa tige, qu’il empoigne avec force.
Sa tige se raidit un max, et il commence à se branler doucement. Il fait remet du gel douche sur le gland afin de mieux le faire coulisser. Il prend son temps pour un maximum de plaisir, et revoit des flash sur les pompiers croisés hier, c’est décidé ce soir il repasse à la caserne. Même si sa cheville est bien désenflée, il trouvera bien un motif pour expliquer son passage.

La radio annonce le journal de 8 h, Philippe réalise qu’il va être en retard. Il passe donc à la vitesse supérieure : cette accélération lui procure encore plus de plaisir. Philippe en a mal au biceps à force se branler, mais il résiste car il sent la jouissance proche.

Le résultat ne se fait pas attendre, des jets vigoureux et rapides viennent s’écraser sur les parois de la cabine de douche. Philippe sent ses couilles chauffer et termine encore quelques aller et retour pour libérer les derniers jets. Puis il se dépêche pour rattraper son retard.


Titre du billet épisode 105 : à cet âge on est très vigoureux
Posté le mercredi 15/11/2006 à 23h09 RSS signifie Really Simple Syndication

Arnaud tire sur l’élastique du boxer de Philippe dont la verge se déplie.

- « Ouah, super »
Arnaud se penche immédiatement vers la queue de Philippe et l’enfourne en bouche.

Arnaud suce avec avidité la queue tendue du jeune homme, et sort la sienne afin de se branler.

Philippe ressent chaque coups de langue, la queue encore échauffée par les jeux commis avec Florent.

Mais l’expérience d’Arnaud va se révéler efficace car il va réussir à la faire jouir à nouveau, tandis que sa branle se révèlera tout aussi efficace.

- « Je vais te donner une serviette, afin que tu puisses ôter toute trace de foutre »

Philippe s’essuya donc et remis son boxer et son jeans avec l’aide d’Arnaud.

On entendit frapper à la porte. Les deux pompiers qui avaient secouru Philippe entrèrent.

- « Alors, ce blessé, comment ça va, on peut le ramener chez lui »
- « ça y est il est prêt »
- « Dommage pour ta séance de musculation »
- « Oh, mais pour tes patients comme Philippe, je veux bien être interrompu tous les jours »
- « D’accord, je vois ; c’est vrai que Philippe est jeune, n’est-ce pas David »
- « T’as raison Jérémy, et souvent à cet âge on est très vigoureux »

Philippe se sentit rougir.

- « Mais rougis pas mec, y a pas de mal à se faire du bien, et puis avec ta cheville tu l’as bien mérité, Arnaud je pourrais pas venir te voir car j’ai mal dans le bas du dos »
- « Et moi, Arnaud, j’ai mal entre les cuisses ».
- « Arrêter de déconner les mecs, vous allez effrayer le jeune Philippe, et après il aura peur de revenir, alors qu’il est nécessaire que je suive l’évolution de sa cheville, dit Arnaud en faisant un clin d’œil aux deux compères.
- « Et c’est sans doute, un suivi qui va durer des semaines, des mois, voire des années »
- « Bon assez, déconner on te ramène »
- « Tiens, Philippe, je t’ai fait un certificat, pas de sport pendant un mois ; à bientôt »
- « Merci à bientôt ».


Titre du billet épisode 104 : comme je fais avec mes hommes
Posté le mercredi 15/11/2006 à 23h05 RSS signifie Really Simple Syndication

- « Eh, voilà, le gel est appliqué, et maintenant je fais comme d’habitude avec mes hommes, quand je veux assécher mes mains, rien de mieux que des bonnes cuisses ».

Disant ces mots, Arnaud plaqua fortement ses mains sur les cuisses de Philippe et descendit sur quelques centimètres afin de faire pénétrer le gel restant sur mains dans l’épiderme des cuisses de Philippe. Il recommença quatre fois l’opération.

- « Tu dois faire du sport, car tes cuisses sont bien fermes et musclées ».
- « Humm, tu dois également être un adepte du sport en chambre, si j’en crois ses charmantes traces ».

Arnaud grattait doucement le sperme séché sur la cuisse du jeune Philippe.

- « T’as raison c’est de ton âge, et du mien d’ailleurs… »

A l’évocation de sa baise avec Florent, l’effet de la chaleur des mains d’ Arnaud : Philippe sent qu’il se met irrémédiablement à bander.

Il voit qu’une bosse commence à se former sur son boxer, qui devient très vite une queue en érection maximale.

- « Je vois qu’en effet, t’as l’air d’un chaud lapin, tu me diras à ton âge j’étais pareil, je bandais pour un rien, et j’adorais ça. Rien de mieux pour un mec que d’avoir une bonne trique : pas vrai ? , et tu sais chez les pompiers on est toujours là pour rendre service ; alors je ne vais pas te laisser dans cet état là.

Et Arnaud remonte ses mains sur le boxer de Philippe, et commence à le palper.

- « Putain, t’as l’air bien monté ».


Titre du billet épisode 103 : ne pas bander
Posté le mercredi 15/11/2006 à 23h05 RSS signifie Really Simple Syndication

Philippe enlève donc sa ceinture, ouvre sa braguette.
- « Bon, je te soulève, et tu enlèves ton jeans »

Philippe sentit les mains fermes d’ Arnaud le soulever. Et, il put ainsi faire glisser son jeans sans s’appuyer sur sa cheville. Philippe était maintenant allongé en pull et boxer.

Arnaud commença à palper la jambe de Philippe, il commença par poser sa main sur la cuisse, juste au dessus du genou et appuyait doucement en redescendant vers la cheville douloureuse. Une fois que la totalité de la jambe était passée entre ses doigts, Arnaud dit :

- « Je confirme ta jambe n’est pas cassée, mais t’es bon pour une entorse, je vais t’appliquer un gel. »

Arnaud mis une noix de gel dans sa paume et commença à masser Philippe. Les poils de Philippe devenaient encore plus noirs et brillants sous l’effet du gel.

- « Un vrai mec, les jambes bien poilues, c’est viril mais pas pratique pour l’application de la pommade »

Philippe sentait l’excitation venir à l’idée d’avoir ce mâle à ses pieds. Quand il remarqua que juste sur le haut de la cuisse à 5 centimètres de son boxer, il avait du sperme séché qui collait ses poils. C’est vrai qu’il n’avait pas eu le temps de prendre une douche chez Florent. Tout ça pour se dépêcher pour réviser des maths, et il se retrouve avec une entorse : voilà comment il est récompensé pour une fois qu’il voulait être raisonnable.

Philippe répétait en lui-même : ne pas bander, ne pas bander, ne pas bander.
Mais bon avec l’activité qu’il avait déployé avec Florent, il n’y avait pas beaucoup de risques.

Philippe sentait que le gel appliqué sur sa cheville chauffait doucement, cette chaleur lui faisait du bien
.

Titre du billet épisode 102 : désolé pour la tenue
Posté le mercredi 15/11/2006 à 23h21 RSS signifie Really Simple Syndication

Les deux pompiers forment une chaise à porteur, et hissent Philippe entre leurs bras. Deux minutes plus tard, ils déposent Philippe sur la table d’observation de l’infirmerie.
- « On va chercher Arnaud, t’inquiète pas c’est un collègue mais avant tout il est docteur. Et très sympa, à cette heure-ci il doit être à la salle de muscu. On te l’envoie »

Philippe patiente, sa cheville lui procure une douleur diffuse.

La porte s’ouvre, entre un homme grand brun, petit bouc, yeux vers, baraqué, en short et tee-shirt laissant découvrir des épaules puissantes, dont l’une porte une tête de lion en tatouage.

- « Bonjour, je m’appelle Arnaud, alors c’est toi la blessé à domicile »
- « Bonjour, oui c’est moi, je m’appelle Philippe »
- « Eh, bien, enchanté Philippe, désolé pour ma tenue, mais tu n’étais pas prévu au programme »
- « je suis désolé »
- « t’excuse pas, tu n’y es pour rien, et je commençais à en avoir marre de soulever de la fonte, alors allonge toi et fais voir ta cheville »
- « Tu peux remonter la jambe de ton jeans, s’il te plait »

Philippe tire sur le tissu de son pantalon.
- « Ah, je vois que je ne vois rien du tout. Vive la mode des jeans serré, je peux découvrir ta cheville sur 2 centimètres. Bon, il va falloir que tu enlèves ton jeans. Mais bon pour éviter de te faire souffrir, il faudrait éviter de poser ta cheville. Donc pour enlever ton jeans, tu vas d’abord le dégrafer puis en fois déboutonné, je te soulèverai par les aisselles afin que tu puisses faire coulisser ton panton.


Retrouve les dessins de Prince Léo sur :
http://www.bloggay.com/blogs/PrinceLeo/



Titre du billet épisode 101 : à l'infirmerie de la caserne
Posté le mercredi 15/11/2006 à 22h42 RSS signifie Really Simple Syndication

Échange des numéros de numéros de portable, petits bisous, et Philippe quitte Florent. Pas question de s’attarder, demain il y a devoir sur table de math, et vu les derniers résultats il vaudrait mieux ne pas le louper. Car pour l’instant les notes ne sont pas terribles, il faut dire que Philippe a la queu. Heu la tête ailleurs. Et Philippe sait qu’il a reçu un ultimatum parental, pas question de redoubler à nouveau. Philippe sait qu’il doit décrocher son bac, mais pourquoi faire ; Philippe n’en sait rien. C’est bien là, le problème, s’il avait une profession en tête : peut être que la motivation viendrait. Et comme on ne peut pas vivre que de cul, il va bien falloir.

Philippe avance donc rapidement dans la rue. La vitesse de sa marche est plus motivée par le froid que par l’envie de se plonger dans son cours de math. Philippe a peu la tête ailleurs, entre son orientation professionnelle et la queue de Florent..

Quand tout à coup, débarque du coin de la rue un livreur de pizza. Philippe ne l’a pas vu arriver, le temps de faire un mouvement de recul, ma mobylette a juste le temps de se faufiler, mais Philippe chute sur le sol. Le livreur se s’arrête pas et Philippe ressent une vive douleur à la cheville.

Une coiffeuse sort de son commerce pour aider Philippe à se relever.

- « Aie, aie, ma cheville »
- « oh, mon pauvre, le sauvage, il ne s’est même pas arrêté . Mais vous avez de la chance, la caserne des pompiers est juste de l’autre côté de la rue, mon mari est en train de les appeler . D’ailleurs les voilà ».

En effet, deux pompiers traversaient la rue, vers eux.

- « Bonjour, où as-tu mal ? »
- « A la cheville »
Le plus grand des deux pompiers s’agenouille, et lui palpe sa cheville à travers son jeans
- « Bon, la bonne nouvelle, s’est qu’à priori il n’y a rien de casser, sans doute une bonne foulure ; on va t’emmener à l’infirmerie de la caserne 
»

Titre du billet épisode 100 : une centaine de mecs
Posté le dimanche 05/11/2006 à 20h42 RSS signifie Really Simple Syndication

Florent retomba sur le lit le corps en sueur, haletant et heureux.

- « Voilà ce qu’un vieux peut montrer à un petit jeune inexpérimenté ».

Inexpérimenté, le mot avait mouche, et Philippe piqué à son tour allait lui montré ce dont il était capable.

- « Et bien, l’inexpérimenté va d’administrer le même programme ».

Philippe commence donc par bouffer le cul de son partenaire, et à lui dilater la rosette avec sa langue. Parallèlement, il ouvre le préservatif. Et il faut pas mal d’adresse pour arriver à ouvrir la pochette plastique avec la tête dans le cul d’un mec. Enfin il peut l’enfiler, il s’enduit la queue de gel, doigte Florent, lui relève les cuisses, et s’enfonce en fixant Florent du regard.

Et il commence à le limer, fait presque sortir sa queue afin mieux pouvoir la faire pénétrer.

- « J’étais sûr qu’avec un engin comme le tien, ça allait être bon mais là ça dépasse mes espérance. Je veux bien un inexpérimenté comme toi tous les jours. »

Philippe flatté par ce compliment s’appliquait encore d’avantage. Et en plus, il était en forme, il continuait donc de limer au mieux et plus profond. Il accélérait le rythme, puis ralentissait, plus loin, plus près, plus profond.

Puis il pris Florent par les bras et le redressa afin qu’il vienne s’asseoir sur lui et s’empale complètement sur sa queue.

Florent comprit très vite le manège et se dressa sur ses cuisses afin de s’enfoncer et de s’extraire de la belle bite de Philippe.

Avec cette position, Philippe sentit qu’il n’allait pas tarder à jouir, car il ne contrôlait plus ni la vitesse, ni la profondeur des mouvements.

Florent le comprit et accéléra la cadence, ce qui ne tarda pas à produire l’effet attendu.
Philippe jouit abondamment dans des râles puissants, son rythme cardiaque s’était accéléré et il était à tour en sueur et heureux.

- « Oui, t’es un sacré jeune mec, excellent baiseur, y a au moins déjà une centaine de mecs qui sont passés entre tes bras et ailleurs ».

Une centaine de mecs pas encore tout à fait, mais ce que ne savait Florent c’est que cela faisait déjà une centaine d’épisodes que Philippe vous fait fantasmer.


Titre du billet épisode 99 je bande toujours très vite
Posté le dimanche 05/11/2006 à 11h27 RSS signifie Really Simple Syndication

- « Hum, c’était trop bon, eh Philippe tu sens ce que je sens, à c'est beau la jeunesse à peine tu as peine jouis et déjà à nouveau raide »
- «  et oui je bande toujours très vite, et il ne faut pas grand-chose pour me faire partir, alors tu penses dans les bras d’un beau male, et puis pour un vieillard il me semble que tu te défends encore pas pas, car je crois que je ne suis pas le seul à être raide »
« tu vas voir, un vieillard, tu vas voir ce que le vieux va te mettre »

Florent attrapa Philippe par les cuisses, les releva, et lui bouffa son petit cul. Philippe était heureux que sa provocation ait eu un effet si rapide et si chaud.
Pendant ce temps, Florent enfilait une capote, il pris le flacon de gel en mis dans ses mains, tout en continuant la manger le cul de Philippe. Il s’enduisait la verge de gel, puis enfonça un doigt.

Florent mis les cuisses de Philippe sur ses épaules et commença à pénétrer doucement Philippe.

- « Humm, en effet tu débrouilles encore bien pour ton âge » dit Philippe dans un large sourire.

Florent lui rendit son sourire et continua de limer son partenaire. Sa queue explorait chaque recoin, et il mettait à chaque mouvement de rein un peu plus d’ardeur.

« Philippe commençait à gémir, tellement c’était bon, sa queue était bien droite ».

Florent donnait de grand coup de butoir et se penchait en même temps pour sucer à nouveau Philippe.

« Ah, t’as un bon petit cul bien ferme avec un petit trou bien serré, hum, ha hummm, c’est clair que cela aurait dommage de rester au paaaaarc avec le froid qu’il faisait on aurait joui e deux minutes et on serait rennnnnnnté hummock avec la crève en plus. »

Sous les râles mutuels des mecs, Florent continuait ses mouvements quand il sentit qu’il allait à nouveau jouir.
Philippe sentait la bite de Florent se durcir et gonfler à chaque expulsion de dose de foutre.


Titre du billet épisode 98 : qui embrassait l'autre
Posté le dimanche 05/11/2006 à 10h12 RSS signifie Really Simple Syndication

Très vite nos deux amants, se sont retrouvés sur le lit. Leur deux corps nus réchauffés, sentaient bon le gel douche.

Florent repris la queue de Philippe en bouche. Et ce dernier qui ne voulaient pas être en reste vit de même avec celle de son suceur. Un bon 69 se préparait. Philippe comprit vite que Florent voulait aller jusqu’au bout dans cette position. Il mit donc autant d’ardeur que son partenaire pour donner le maximum de plaisir Florent.

Si la bouche et la langue était en action, les mains des deux compères n’étaient pas inactives. Leurs doigts passaient dans les poils de leurs cuisses, remontaient sur les couilles, les serraient, les caressaient Pendant que la bouche gobait ce gland grossi par l’excitation, luisant de salive, que la langue redescendait sur la verge, pour mieux remonter sur le frein afin d’avaler à nouveau cette magnifique bite.

A force de s’adonner à ces petits jeux, ce qui devait arriver arriva.

Les deux mecs furent saisis d’un plaisir intense, qui expulsa leur foutre, pendant que chacun continuait son ouvrage buccal. Un maximum de foutre venait s’écraser sur leur gueule, leurs pectoraux, leur torse.

- « génial, Philippe, j’adore jouir en même temps que mon partenaire, et là la coordination ne pouvait être mieux.
- « c’est clair, à la seconde prêt »

Philippe se redressa et vint rouler une bonne pelle à Florent.
Florent lui rendait ses baisers, si bien qu’on ne savait plus qui embrassait l’autre.

Florent caressait Philippe et doucement étalait le sperme sur son torse, pendant que Philippe faisait de même.
Les deux hommes restèrent longtemps dans les bras l’un de l’autre à se donner des petits baisers
.

Titre du billet épisode 97 : d'une façon très érotique
Posté le jeudi 02/11/2006 à 22h31 RSS signifie Really Simple Syndication

Philippe était en plein bonheur. Un beau mec à ses pieds, avec sa queue en bouche. Et de l’eau chaude qui coulait sur son dos, son torse et le réchauffait doucement.

Florent était aussi à son affaire, la belle queue de Philippe dans la bouche. Il vibrait pour ce jeune mec, qui c’est clair avait l’air très chaud. Il le suçait très doucement avec beaucoup d’attention, dans une bouche et avec une langue très saliveuse.

Florent gardait le zob de Philippe en fond de gorge, et caressait ses chevilles, remontait vers ses cuisses, en faisant glisser ses mains sur sa peau aux poils collés par l’eau.

Il remonte vers les couilles bien pendantes de Philippe, les serre avec délicatesse et attention, et les gobe une à une.

Il lâche les couilles, et lèche le ventre, le torse de Philippe, l’embrasse dans le cou et lui redonne ses lèvres.

La langue de Philippe s’enroule autour de la sienne. Puis Philippe à son tour descend pour sucer son partenaire. Il y met la même délicatesse, et le pompe tout en lui caressant doucement les couilles.

Maintenant l’eau chaude coule sur le buste de Florent, qui à son tour se réchauffe doucement.

Florent tire Philippe à lui.

- « Arrête, calme toi tu vas me faire jouir, c’est trop bon, et j’ai envie que l’on prenne notre temps ».
- « Oui, ça serait dommage que tu jouisses déjà, même si je suis assez fier de te faire autant d’effet »
- « t’as raison , sortons de la douche »

Florent sort le premier, tire une très grande serviette, et s’enveloppe à l’intérieur en prenant Philippe dans ses bras.
Ils continuent à se caresser, afin de se sécher d’une façon très érotique.


Titre du billet épisode 96 : surtout avec ce que je sens au creux de mes reins
Posté le lundi 30/10/2006 à 22h30 RSS signifie Really Simple Syndication

Florent ouvrit grand le robinet d’eau chaude de la douche. Et nos deux mecs, qui n’avaient pas très chauds, continuaient consciencieusement à se déshabiller. L’un et l’autre ne pouvaient pas s’empêcher de se mater réciproquement.
En effet, il n’avaient pour l’instant que pu se toucher à travers des vêtements épais, et juste découvert leurs torses nus, qu’ils trouvaient tous les deux séduisants.

Maintenant, ils étaient là tous les deux en boxer.

- « ce qui est rassurant, dit Florent, c’est de pouvoir constater que l’on bande tous les deux autant »

En effet, on pouvait voir aisément autant à travers le boxer blanc, qu’à travers le noir, deux magnifique queues bien raides.

Florent se rua sur le boxer noir de Philippe. Il attrapa d’un coût l’élastique et le descendit d’un coup. La queue de Philippe se dressa bien droite, en faisant de légers mouvements de balanciers sous le brusque effet de la libération vestimentaire imposée par Florent.
Philippe qui ne voulait pas être en reste abaissa également d’un seul coup le boxer noir de son compagnon de jeux : et il vit une bite aussi dure que la sienne.

Florent tira Philippe vers la douche. L’eau bien chaude se mit à couler sur leur deux corps, qui commençaient à se réchauffer doucement.

- « Oh, cela fait un bien fou, car tu t’es fait attendre mon petit Philippe, ça faisait presque trois quart d’heure que j’attendais, je commençais à être gelé »
- « je te comprends, moi ça fait moins longtemps que j’étais dehors mais le froid est plutôt transperçant ce soir , mais on va bien se réchauffer ».

En disant, ses mots Philippe pris du gel douche et commença à savonner le dos de Florent. Sa peau, ses muscles, glissaient sous ses doigts aspergés d’eau chaude.

- « hum c’est délicieux ».
Philippe enlaça Florent, et mis sa tête dans la nuque de Florent.
- « Hum, c’est délicieux : surtout ce que je sens dans le bas de mes reins ; je sens que je ne vais pas m’ennuyer avec toi » dit Florent en se mettant à genou.

Immédiatement, il saisit la queue de Philippe à pleine bouche.

Titre du billet épisode 95 : J'en ai la chair de poule
Posté le lundi 30/10/2006 à 22h12 RSS signifie Really Simple Syndication

Philippe et le mec coururent vers la sortie du parc pour se réchauffer.

- « Au fait, moi c’est Florent et toi ? »
- « Moi, Philippe »

Enfin la sortie, Florent se dirige vers le parking, suivi de prêt par philippe.

- « Voici, ma voiture, monte »

Philippe ne se fit pas prier.
- « Oh, il fait meilleur ici »
- « T’as raison et dans mon lit ce sera la température idéal »
- «  Tu m’étonnes dit Philippe » en posant sa main sur le paquet de Florent ; « mais ça m’a l’air très chaud tout ça »

Florent sourit et démarra la voiture.

Il roula, et chaque passage de vitesse il en profitait pour caresser la cuisse gauche de Philippe.

La voiture ralentit et Florent se gara.

- « c’est juste là »

Florent ouvrit la porte de l’immeuble, et appela l’ascenseur. Les deux mecs prirent place dans la cabine.
Et à peine la porte se referma qu’ils s’embrassèrent avec fougue.

Le 6 ième étage s’annonça. Il fallait sortir de l’ascenseur et s’arrêter quelques instants de se rouler des pelles.

Florent ouvrit la porte de son appart. Les deux hommes s’enlacèrent à nouveau. Ils firent glisser leur manteau sur le sol, puis les pulls et les chemises. Enfin, ils étaient torses nus.

- « Ahhh, la vache, Philippe t’as les mains glacées »
- « j’en ai autant à ton service, regarde j’en ai la chair de poule »
- « Une seule solution, je te propose une douche bien chaude »
- « Avec plaisir, idéal pour joindre l’utile à l’agréable »

Florent attira Philippe vers la salle de bain.


Titre du billet épisode 94 : les yeux remplis de promesses
Posté le mercredi 11/10/2006 à 23h11 RSS signifie Really Simple Syndication

Enfin, Philippe arrive au parc. Il s’enfile dans les allées au fond à gauche vers le baizodrôme du parc. Pour l’instant personne, c’est claire avec idée folle, tout ce qu’il va gagner c’est de rentrer avec les couilles pleines avec la grippe en plus.

Mais, malgré le froid Philippe continuait de s’enfoncer dans les allées du parc. Et il croisa enfin deux mecs. Mais eux prenaient le chemin de la sortie les yeux pétillants de promesses. C’est clair que ces deux là s’étaient trouvés. La mauvaise nouvelles : c’est que ça faisait deux occaz de baiser pour philippe. La bonne c’est qu’il y avait deux mecs aussi chauds que lui pour affronter le froid, alors pourquoi pas un autre. A cet époque, Philippe raisonnait encore au singulier, l’idée des plans à plusieurs n’avait toujours pas effleurer sa queue.

Philippe arriva sur son banc préféré. Il voit qu’à deux bancs de là, est assis un mec, crâne rasé, la trentaine.

Il fait trop froid pour jouer les timides se dit Philippe. Philippe prend donc son courage à deux mains, et va s’asseoir directement à côté du mec. Celui-ci ne le lâche pas du regard.

- « Salut «   dit Philippe en soutenant le regard du mec.
- « Salut  » lui répondit le mec  « pas chaud »
- « ouais, pas chaud, pourtant moi à l’intérieur je bouillonne »
- « toi au moins t’es direct, j’aime « 

Le mec approche son visage de celui de Philippe. Et les deux mecs s’embrassent à pleine bouche. Philippe s'imaginait déjà en train de se faire sucer par ce mec.

- « si tu veux au lieu de se les geler ici, on pourrait aller chez moi »
- Ok, répondit Philippe.

Les mecs se hatèrent donc de sortir, eux aussi les yeux remplis de promesses.


Titre du billet épisode 93 : une idée complètement folle
Posté le mercredi 11/10/2006 à 22h12 RSS signifie Really Simple Syndication

Le lendemain Philippe avait eu une lourde journée de boulot, et n’avait pas eu beaucoup de temps pour penser au cul. A 17 h 30, Philippe sortait du bahut. Avec l’hiver, la nuit commençait à tomber, et il faisait vachement froid.

Philippe marchait vite pour rentrer chez lui. Toutefois il pensait qu’il n’avait que travailler aujourd’hui. Pas de plan cul. Benji pas là, et il n’avait pas croisé Greg dans les couloirs. En plus comme ce matin il s’était réveillé en retard, il n’avait même pas eu le temps de se branler.

Et là, il commençait à avoir envie de bite de cul, d’un mec, d’une bonne baise.
Une solution, et s’il allait faire un plan exhib avec son vendeur favori de sous-vêtements. Après tout la boutique n’était pas très loin.

Philippe accélérait le pas, car il commençait à faire rudement froid. Prendre encore la première à droite, et il serait arrivé.

- « Merde, c’est le jour de fermeture de la boutique ».

Rien n’est plus frustrant que d’être persuadé de pouvoir baiser dans quelques minutes, de commencer à s’échauffer rien qu’à cette idée, et de se casser le nez.

Philippe fit demi-tour. Que faire ? Un plan cam ? Une petite branlette vite faite devant la caméra, histoire de se soulager vite fait - bien fait. ?

Non, Philippe avait envie d’un mec, d’un vrai, pour un contact réel, des mains sur son corps, un garçon dans ses bras.

Une seule solution : aller au parc.

Philippe se disait que c’était une idée totalement folle, avec ce froid il n’y aurait sans doute personne.

Mais une force poussait Philippe à continuer de marcher vers le parc. Philippe accélérait le pas, et il sentait sa queue durcir dans son jeans. Et cette sensation, le réchauffait un peu.


Titre du billet épisode 92 : un plaisir réciproque
Posté le jeudi 05/10/2006 à 21h32 RSS signifie Really Simple Syndication

Philippe se relève, et saute au cou de Greg. A nouveau, ils s’embrassent.
Ils se caressent. Greg redescend sur le sexe de Philippe, et le suce à nouveau, toujours avec autant d’efficacité.

Philippe est remplit de plaisir, il passe sa main dans les cheveux de Greg, descend le long de son dos, lui caresse les fesses. Tout de suite, Philippe sentit sous ses doit Greg réagir.

Philippe continue de lui caresser le fion, tout en cherchant une capote dans la poche de son jeans. Il ouvre l’enveloppe de plastique et déroule le préso sur sa tige tendue. Greg lui s’occupe du gel, après s’en être tartiné le cul, il en enduit la queue de Philippe.

Philippe le retourne, le plaque contre la parois. Et commence à s’enfoncer doucement, il entend Greg gémir. Philippe l’attrape par les hanches, et commence à le limer avec un plaisir réciproque.

Greg commence à monter au 7ième ciel sous les coups de butoir de Philippe, qui prend son pied également. Tout à coup la sonnerie retentit, il fallait retourner en cours. Philippe accélère le rythme, et se lâche complètement afin de jouir en respectant l’emploi du temps scolaire…
Il parvint à son but, sous des petits cris émis par les deux baiseurs. Les deux jeunes se rhabillent encore haletant.

- « Hum c’était trop bon »
- « oui, t’as raison, mais une autre fois il faudra qu’on le fasse dans un pieux, avec plus de confort c’est pas mal non plus. »
- « oui, j’en meurs d’envie, mais dépêchons nous, sinon ont va être très en retard, et là ce sera vraiment notre fête ».


Titre du billet épisode 91 : Greg découvre le plaisir de se faire sucer
Posté le jeudi 05/10/2006 à 21h31 RSS signifie Really Simple Syndication

Une fois la queue de Greg bien dure, Philippe se met à son tour à genou, et gobe d’un cou la queue du jeune mec. Philippe est bien décider de ne plus la lâcher tant que Greg n’aura pas jouis. Il s’acharne, aspire à grande vitesse, puis donne des petits coups de langue, ou au contraire de grandes léchouilles, puis l’avale en fond de gorge.

Greg découvre réellement le plaisir de se faire sucer.

- « hum, c’est vrai que quand c’est bien fait c’est bon, d’ailleurs je sens bien qu’à ce rythme là, je ne vais pas pouvoir tenir bien longtemps ».

- «  Tu n’aurais pas dû me dire ça »

Philippe redouble de vitesse et d’ardeur sur le queue de Greg, tout lui caressant et lui compressant les couilles.

- « hummm c’est trop bon, ah ah ouaiiiiiiis »

Sous ses gémissement Greg expulsait son sperme sous plusieurs jets vigoureux.

Philippe continuait à le sucer, tout en sentant la précieuse liqueur couler dans sa bouche.

- «  arrête , arrête, je t’en supplie, je n’en peux plus »
Philippe lâcha prise, toutefois il donne encore quelques de langue, rien que pour le plaisir.


Titre du billet épisode 91 : j'avais oublié que tu suçais aussi bien
Posté le jeudi 05/10/2006 à 21h30 RSS signifie Really Simple Syndication

- « J’adore ton paquet, j’aimerai avoir une bite comme la tienne, tu me diras je préfère encore en avoir une comme la tienne dans la bouche ».

Greg met tout de suite ses actes en conformité avec ses paroles. Il s’agenouille, et commence à lécher le gland de philippe. Sa langue tourne tout doucement autour de ce beau gland luisant. Puis la langue de Greg insiste sur le frein du gland de Philippe, pour son plus grand plaisir. Puis Greg mis intégralement la bite de Philippe en bouche.

- « Humm, j’avais oublié que tu suçais si bien, oh oui là encore oui c’est trop bon »

Philippe pris la tête de Greg entre ses mains et régula la cadence au rythme qui lui donnait le plus de jouissance. Grec gémissais également cette attitude de soumission l’excitait, et pour lui avoir un sexe en bouche était un grand plaisir. Greg continuait son ouvrage avec application, et en bon travailleur il faisait le maximum pour faire jouir Philippe au plus au point.

- « Hummm, c’est trop bon, il faut que tu comprennes à quel point c’est bon »
Philippe se met debout, embrasse avec fougue Greg. Tout en embrassant goulûment Greg, ses s’actionnent sur la braguette du jeune homme, les boutons sautent facilement. Philippe continue d’embrasser Greg, et ses mains frottent le boxer de Greg afin de le faire durcir un max.


Titre du billet épisode 90 : sans doute plus d'expérience
Posté le jeudi 05/10/2006 à 21h25 RSS signifie Really Simple Syndication

Philippe était content de s’être vidé les couilles. La journée commençait, et il aimait la commencer après s’être soulagé.
Il pris le chemin du lycée. Toutefois il savait que Benji ne serait pas là, pas plus que le soir, puisqu’il était en formation pour la semaine.

Les cours défilaient. Puis ce fut la coupure déjeuner. Après un repas rapide, Philippe traversait la cour. Lorsqu’il aperçut Greg. La vision de ce mec toujours très chaud et salope fit immédiatement frissonner ses couilles et très vite durcir sa queue.

Greg souriait, et partit immédiatement dans les toilettes. Philippe avait compris, et ne se faisait pas prier pour le suivre.

Philippe vit tout de suite que la troisième porte était entre baillée. Philippe pousse la porte.
- « Salut Greg »
- « Salut Philippe, hum j’ai trop envie de ta queue »

Philippe avance ses lèvres vers celles de Greg. Ils commencent à échanger sur lèvres, mêlent leurs salives. Ce baiser profond, ne fait que les exciter d’avantage tous les deux.
Greg semble plus détendu que la dernière fois, plus à l’aise : sans doute plus d’expérience.

Leurs mains s’agitent, ils font gicler leurs pulls et leurs chemises. Leurs torses nues se frôlent, ils se caressent. Puis Greg s’excite sur la ceinture de Philippe et les boutons de la braguette.

- « C’est toujours pareil, quand on a envie de les enlever, c’est toujours la croix et la bannière »
- « Attends je vais t’aider »

Philippe déboutonne ses 3 boutons. Immédiatement Grec fait coulisser son jeans sur ses chevilles. Greg caresse le boxer de Philippe.

Titre du billet épisode 89 : un bon réveil
Posté le lundi 02/10/2006 à 21h24 RSS signifie Really Simple Syndication


Le lendemain matin, Philippe se réveilla de très bonne humeur. Il avait dormi comme un bébé, très décontracté par l’effet du massage ; à moins que cela soit par l’effet d’avoir déchargé plusieurs fois.


Philippe se leva, rassuré car comme tous les matins, il avait la trique. Son portable sonna. Philippe avait reçu un message : « Bonjour Philou, bon réveil. Je suis en stage pédagogique pour une semaine, J’espère que le massage t’as plu. Ton Benji »


Philippe souriait en lisant ce message, qui n’était pas fait pour calmer l’état de son boxer. Vite, répondre. « Extra, j’en redemande, et j’en bande encore : ton Philou »


 Bon alors, Philippe était tout seul pour la semaine. Donc s’il voulait passer de bons moments avec un mec, il allait falloir ouvrir les yeux, et draguer tous les beaux mecs qui passent.


Mais bon pourquoi attendre, une gaule pareil appelait une branlette. Philippe entre dans la douche, et commence à faire couler de l’eau chaude sur sa peau. L’eau glissait sur sa peau, et le réveillait doucement. Il prend le flacon de gel douche, en dépose une bonne rasade dans le creux de sa main.


Et commence à faire tourner sa main crémeuse sur son torse, dont les poils commencent clairement à se détacher sur les pecus. Sous l’effet des mouvements de sa main, le gel devient mousse. Et comme d’habitude sa queue durcit d’avantage. Ah s’il ne bandait pas déjà au réveil, c’est clair qu’avec le gel douche, le résultat serait assuré. Philippe remet une dose de gel dans main, et empoigne ses couilles, qui glissent entre ses doigts et le gel.


Puis, Philippe empoigne sa bite à pleine main, et commence à actionner son poignée. Philippe a décidé d’aller vite, et d’arriver directement à la jouissance. Philippe met donc le turbo, et son poignée fait des va et vient à la vitesse grand V.


De l’autre main, Philippe serre ses couilles. Et continue toujours et encore à passer sa main, ses doigts sur son gland. A force d’ardeur, Philippe sent que ses efforts ne sont pas vains. Il continue donc encore. Jusqu’à il sente son sperme chaud couler entre ses doigts, et s’écraser sur le carrelage de la douche.


Philippe se lave le gland, sort douche, s’essuie, et se sourit dans le miroir : « encore une belle journée qui commence se dit-il ».




Titre du billet épisode 88 : jets vigoureux
Posté le mercredi 27/09/2006 à 22h20 RSS signifie Really Simple Syndication

Julien prend sa bite à pleine main et commence à se branler avec entrain. Philippe l’imite aussitôt et actionne également sa queue dans sa main. Il se caresse de l’autre le torse, les abdos, les couilles, se pincent les tétons. Et continue à faire coulisser son gland au creux de sa main. Julien fait la même chose, c’est à celui qui se donne le plus. Julien met de la salive au creux de ses doigts, et les fait coulisser sur son gland. Philippe,immédiatement crache dans ses mains et caresse son gland de sa main baveuse. C’est délicieux. - « t’es prêt, Philippe, on jute ensemble » « oui, Julien, je sens que ça monte ». Philippe et Julien accélère la cadence. C’est à qui gémira le plus. Quand soudain Julien et Philippe expulsent ensemble leur sperme dans des jets saccadés. Chacun à du foutre sur les cuisses , le ventre et même sur les pectoraux tant les jets furent vigoureux.

Titre du billet épidode 87 : regarde j'ai rien en dessous
Posté le mercredi 27/09/2006 à 22h19 RSS signifie Really Simple Syndication

Philippe est encore plus excité qu’avant de commencer son plan cam. Sa queue le chauffe et raide un max.
Philippe continue à faire défiler la liste sur pseudos. Il ne sait lequel choisir « bite raide » ; ‘cam to cam » « jeune minet » « couple bandants » « sportif chaud « bo mec » « enculator » « bonbaiseur » « gaymimi ».
Quand soudain Ding « Julien 33a » le demande en duo. Les cams se connectent . Philippe découvre Julien. Beau brun, bien baraqué, au sourire plutôt ravageur. A cette vue, Philippe sent sa queue bander encore un peu plus.
- « Salut, Philippe, hum t’es hyper canon comme jeune mec. A ton âge, j’étais pas aussi bien bâti, et quelle queue. »
- « t’es plutôt, pas mal non plus, en tout cas c’est clair tu me fais de l’effet. Par contre, j’ai pris en l’avance sur toi : moi je suis totalement à poil, alors que toi tu as encore ton jeans, tu es seulement torse nu. Très beau torse d’ailleurs. »
- « t’inquiète pas, je vais vite rattraper mon retard. Regarde j’enlève mon jeans, et tu comme peux voir j’ai rien en dessous, et je bande autant que toi.

[1 - 2 - 3]

Haut de page | Le contenu de ce blog est publié sous la seule responsabilité de son auteur HotGayHom | Copyright © 2017 BlogGay
Hébergement gratuit de blogs BlogGay.com | ZeGay | RebeuGay | BlogGayvod.com | Nous suivre sur Twitter | Signaler un abus