BlogGay - Rencontre gay géolocalisée sur PC et Smartphone ! - Cette semaine, nouveaux inscrits - Meetings between gay guys -  rencontres gay et lesbien francophonemeetings gay UKeventi gay in Italiagay ontmoetingen in het NederlandsEventos gay en Españaschwule in 

deutschlandasieOther

BlogGaychat avec des mecs de ta régionZONE DIAL france + 600.000 inscrits | BlogGayVOD 18+ | Rencontres gay & Men's dating |  Gay Vidéo On Demand | Gay WebCam | Suivre BlogGay sur Twitter - Follow on Twitter@BlogGay

Mon Blog !


Album photos de jesuisunange

Oupss ! je n'ai pas encore ajouté de photos
ou mes pics sont en Mode Invisible.


Meetings between gay guys - Rencontres entre mecs
sur Smartphone, PC portable et Tablette.



Accueil - BlogGay

Home |   Profil |   Physique - Sexualité |   Stats |   Chat Gay

 Mettre en favori et Partager - Bookmark and Share
Nom de mon blog / Profile Blog : jesuisunange
Mon age / My age Age : 48 ans
Ma ville / Current Location Ville : Paris - France
Articles récents / Recent articles A. récents : Sans titre
Sans titre
Sans titre
Sans titre

Archives /  Files Archives : Février 2018
Janvier 2018
Décembre 2017
Novembre 2017
Octobre 2017
Septembre 2017
envoyez moi un message / send to me a message E-mail : message privé
Envoyer un coup de coeur Coeur : Envoyer un BgCoeur
Les commentaires / Comments Com's : 5 commentaires.

Le blog est décomposé en unités d'énonciation datées, appelés billets ou articles / The blog is broken up into dated units of stating, called tickets or articles Mes Billets/Articles

Posté le samedi 22/09/2007 à 18h00 RSS signifie Really Simple Syndication

Angelo.
C'est le prénom qu'il s'est donné. Il s'appelle presque comme moi. Il a fait presque le même choix. C'est le premier dont je choisis de me souvenir. C'est l'après-midi.
Au printemps.
Je lui ai donné mon adresse sur Internet. Il arrive une heure plus tard.

On se retrouve debout. Dans le salon. J'ai baissé les stores à moitié. Je ne veux pas du soleil, du trop plein de lumière. Aménager la gêne de se retrouver nu devant quelqu'un qu'on ne connaît pas. Qu'on ne connaîtra pourtant jamais. Quelqu'un qui n'en veut qu'au plaisir que vous allez lui donner. La gêne réciproque et idiote de la chose que nous voulons l'un et l'autre: baiser pour baiser.

Il est donc Angelo et je suis donc Ange. Deux corps. Deux queues. Deux paires de couilles. Tout en double. On va baiser.

Aucun souvenir de sa voix. A-t-il seulement parlé? L'un contre l'autre. Debout au milieu du salon. On se palpe à travers nos t-shirts et nos pantalons. Je bande déjà. Je bande souvent longtemps avant et longtemps après. Ma queue ne m'appartient déjà plus. Elle met toujours beaucoup de temps à redevenir à moi.

On se déshabille sans se regarder dans les yeux. Ne pas voir l'autre. Juste son corps. Par parcelles.
On se retrouve allongés en soixante-neuf sur la moquette qui en verra d'autres.
Il me suce. Moi aussi. Son torse est poilu. Des poils noirs et longs. Raides. Pas ceux que je préfère. Il sent un peu la transpiration mais rien de désagréable.
La fellation réciproque ne dure pas longtemps. Quelques minutes brèves. Il veut que je l'encule. Pas besoin qu'il me le dise. Je le vois. Je mets une capote trop serrée. Du gel sur son trou. J'enfonce un peu mon doigt. C'est serré, mais pas tellement. Du gel sur ma queue plastifiée. Il se met à quatre pattes et j'enfonce ma queue dans son cul. Doucement. Doucement. C'est comme un barrage à forcer. Il faut que son cul accepte de se faire pénétrer. Ce n'est pas le moment le plus agréable. Le plaisir n'est pas encore là. Mais ce n'est pas une règle. C'est aujourd'hui. C'est Angelo. C'est ici. Chez moi. Sur la moquette du salon, les stores baissés.

Je parviens à enfourner les dix-neuf centimètres de ma queue dans Angelo. Il ne gémit pas. Il respire juste un peu fort. Je sens une résistance. Ça doit faire quatre minutes que je le lime. En fait, la résistance est comme si la capote s'opposait à nos mouvements. Elle ne les épouse pas. Quelque chose gêne. Le plaisir ne vient pas chez lui. Du coup, il ne vient pas chez moi. Pensant qu'en changeant de position, ce sera mieux, je me retire pour qu'il se mette sur le dos. Je regarde la capote sur ma queue dure: il y a de la merde. Le cul d'Angelo lui pique. Il demande la direction des toilettes. Je la lui indique. Il s'éclipse, la bite molle pendant entre ses jambes.
J'inspecte la moquette: pas de souillure dessus. Tant mieux, elle est beige. J'enveloppe ma queue dans un kleenex et retire le préservatif plein de merde. C'est là que je sens l'odeur fétide. Ma queue, d'un coup, réintègre mon corps. Quand Angelo revient le cul propre, j'ai débandé. Il veut continuer. On ne se parle pourtant pas. On fait. Je m'allonge sur le dos, par terre. Il monte sur moi, à califourchon et s'empale sur ma queue redevenue dure.

Après quelques minutes, je fais semblant de jouir. Il ne dit rien mais s'en rend compte: l'éjaculation gonfle le canal de l'urètre qui lui-même élargit un peu plus l'anus de celui qui se fait prendre. Les jets de sperme se ressentent même avec la capote.
Mais pas là.
Je simule.
Je ne le ferai plus jamais.

La merde. L'odeur. Ma queue qui s'échappe puis qui revient.

C'était en mai je crois. Un mois de mai.

Angelo repart. Il n'a pas joui. Moi non plus.

C'était un après midi. Il n'y en aura plus.
Il y avait de la merde sur la capote. Il y en aura encore.
Souvent.
Je m'y ferai.


A suivre…
Posté le vendredi 21/09/2007 à 00h25 RSS signifie Really Simple Syndication

Que je vous dise. Je mesure un mètre soixante-quinze. Soixante quatre kilos. Brun. Yeux marrons. Corps dessiné. Poilu.
Pour le reste, je suis Ange.

Je baise, ou plutôt je me fais baiser, en moyenne six fois par mois. Toujours avec un garçon différent. Je connais toutes les odeurs de lessive. J'arrive parfois à les reconnaître. Lui en utilise une aux fleurs de printemps, lui, c'est fleurs blanches, lui, savon de Marseille, lui, fraîcheur marine. Comme pour les parfums, les fragrances des lessives se modifient au contact de l'odeur des corps. Selon l'âge, la pilosité, l'ethnie, l'hygiène.

Six fois par mois. Sachant que l'appareil génital masculin est physiologiquement viable pour pouvoir délivrer une dose de sperme de qualité et de quantité moyenne tous les trois jours, cela ne fait pas de moi un baiseur. Non.

Mais est-ce vraiment une question de fréquence?

Personnellement, j'ai une préférence nette pour la lessive Leader Price au savon de Marseille (parfum de synthèse). 3,52€.

A suivre…
Posté le jeudi 20/09/2007 à 01h27 RSS signifie Really Simple Syndication

Dix-neuf centimètres sur douze, en érection. Je n'en tire aucune fierté. La fierté est concomitante au mérite. Il n'y a aucun mérite à avoir une bite plus grosse que la moyenne. Ce sexe, même soudé à moi, ne m'appartient plus à chaque fois que je baise. Il est l'objet de plaisir du garçon que j'empale avec. Ce sexe n'est plus à moi. Il est à lui.

Je suis un actif qui encule des passifs. Mais à la vérité, ils me baisent autant que je les baise. Et davantage encore. Ma queue leur appartient. Leur cul la gobe, l'avale, la phagocyte. En pleine baise, quand le va-et-vient atteint une vitesse régulière, ma queue fait plus partie d'eux que de moi. C'est moi qui suis baisé. Possédé. Ça ne me pose pas de problème. J'aime ça.
Je plonge en eux et je m'y perds. Vivant. Vivant.
Et tellement mort.

A suivre…
Posté le mercredi 19/09/2007 à 19h37 RSS signifie Really Simple Syndication

Je suis un ange. Avec un sexe. Dix-neuf centimètres. Une queue épaisse. Le genre qui plaît aux garçons qui aiment se faire enculer.
C'est comme ça qu'il faut m'appeler. Comme ça que je m'appelle. Ange.
Je ne baise jamais la journée. La journée, je suis F. Trente-huit ans. Pas encore de rides. Pas encore de ventre. Je tiens le temps à distance. Ma queue m'y aide.
J'encule des garçons bien faits. Pleins de jeunesse. Ils sentent souvent la lessive, les vêtements propres.
Quand mon nez est sur leur nuque, que je capte le relent de propreté de synthèse en même temps que ma main plaquée sur leur poitrine, leur battement cardiaque accéléré par le poppers, je me sens vivant.
Mais uniquement le soir.
Je dois être couché avant deux heures du matin. C'est comme ça.
Il faut de la discipline.
Me sentir mourir me prend le reste du temps.
Alors je suis Ange.
J'ai une grosse queue.
Et je m'en sers.

[1]

Haut de page | Le contenu de ce blog est publié sous la seule responsabilité de son auteur jesuisunange | Copyright © 2018 BlogGay
Hébergement gratuit de blogs BlogGay.com | ZeGay | RebeuGay | BlogGayvod.com | Nous suivre sur Twitter | Signaler un abus